Diplomatie

Les réseaux d’influence de Liliane Massala, nouvelle ambassadrice du Gabon en France

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 09 septembre 2020 à 16h53
Liliane Massala

Liliane Massala © François Zima

La diplomate, nommée le 3 septembre, a tissé sa toile à partir de la présidence gabonaise, pour laquelle elle a travaillé pendant vingt ans. Voici sur qui elle peut compter dans les sphères du pouvoir.

S’il était prévu qu’une ambassadrice succéderait à un ambassadeur à Paris – la « décennie de la femme » a été décrétée en 2015 par Ali Bongo Ondimba, qui a nommé Rose Christiane Ossouka Raponda Première ministre en juillet -, Liliane Massala avait les faveurs de la Première dame, Sylvia Bongo Ondimba, dont elle est proche. Son fils Anthony est un ami du coordinateur général des affaires présidentielles, Noureddine Bongo Valentin, fils aîné du couple présidentiel.

Au sein du gouvernement, Liliane Massala peut, entre autres, compter sur Pacôme Moubelet Boubeya. Sa propre sœur est en effet mariée avec le ministre des Affaires étrangères. Mais celui-ci n’a joué aucun rôle dans sa promotion, qui s’est jouée avant le remaniement du 17 juillet, à la faveur duquel cet ancien ministre de l’Intérieur a retrouvé un portefeuille.

En effet, c’est au courant du premier trimestre 2020 que le chef de l’État a décidé d’enclencher la procédure d’accréditation de Liliane Massala. Et la France a répondu favorablement à la demande du Gabon début juillet.

Proche de Louise Mushikiwabo

À Paris, où elle succède à Flavien Enongoué, elle retrouvera une autre proche du palais, Rachel Ogoula, déléguée permanente du Gabon auprès de l’Unesco, ainsi que son amie Louise Mushikiwabo. Ses liens avec l’ancienne ministre rwandaise des Affaires étrangères, élue en 2018 secrétaire générale de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), remontent à l’adolescence. Les deux jeunes femmes fréquentaient alors le lycée Notre-Dame-de-Nyundo, près de Gisenyi, dans l’Ouest du Rwanda. Diplomate congolais en poste à Kampala, en Ouganda, le père de Liliane Massala, Edouard Bula Bula, avait préféré inscrire sa fille en pension dans cet établissement. Il fut par la suite muté au Gabon, où sa famille s’est définitivement établie.

Ancienne secrétaire générale du ministère de la Communication et de l’Économie numérique, Liliane Massala dispose également de solides relations construites grâce à la Jeune chambre internationale, dont elle a été membre fondatrice en 1994. Elle est notamment proche du directeur du protocole d’État du Gabon, François Epouta, de l’avocate parisienne Félicité Zeifman et du secrétaire général de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC), Désiré Guédon.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer