Archives

Bio et OGM à l’étude

Par - Jean-Baptiste Marot
Mis à jour le 15 mai 2006 à 19:51

Depuis le mois de juillet 2003, le Faso est devenu le laboratoire biotechnologique de l’Afrique de l’Ouest en matière cotonnière. À cette date, le pays s’est lancé dans la culture expérimentale de coton BT transgénique. Menés par l’Institut de l’environnement et de recherches agricoles (Inera), l’entreprise suisse Syngenta et la compagnie américaine Monsanto, les essais se déroulent à Kouaré (province du Gourma, à 225 km à l’est de Ouagadougou) et Farako-Bâ (près de Bobo-Dioulasso). Les premiers résultats se révèlent encourageants. Ils permettraient de multiplier les rendements, d’accroître la résistance des plants aux parasites et de réduire significativement l’utilisation des insecticides. Mais, pour l’heure, l’introduction des OGM au Burkina est encore loin de faire l’unanimité. Ses opposants lui préfèrent la culture du coton biologique, également testée dans le pays. Apparu en 2004 sur une initiative de l’ONG suisse Helvetas, le projet est porté par l’Union nationale des producteurs de coton du Burkina (UNPCB). Cependant, il ne concerne pour l’heure qu’un nombre très restreint d’exploitants.