Politique

Mali : IBK bientôt évacué vers Dubaï ?

| Par Jeune Afrique avec AFP
Mis à jour le 04 septembre 2020 à 12h06
Ibrahim Boubacar Keita, lors d'une interview à Jeune Afrique au palais de Koulouba, le 17 juin 2019.

Ibrahim Boubacar Keita, lors d'une interview à Jeune Afrique au palais de Koulouba, le 17 juin 2019. © Photo Vincent Fournier/JA

L’ancien président malien a quitté jeudi soir la clinique où il était hospitalisé depuis le 1er septembre. Il pourrait être évacué rapidement vers Dubaï, aux Émirats arabes unis.

Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) a quitté la clinique, jeudi. « Tout va bien, les contrôles sont bons. Son évacuation vers l’extérieur se précise », a déclaré une source médicale de la clinique Pasteur de Bamako, où il avait été admis mardi, deux semaines après avoir été déposé par un coup d’État militaire.

Avion médical

« Le président est rentré à la maison ce (jeudi) soir. Les Émirats arabes unis ont accepté d’envoyer un avion médical pour le chercher et nous attendons les modalités. Le président, ça va », a déclaré un membre de son entourage s’exprimant sous couvert d’anonymat.

L’ancien président avait reçu plus tôt dans la journée une visite du chef de la junte, selon des sources familiales et médicales.

« Une délégation des militaires au pouvoir, conduite par son chef, le colonel Assimi Goïta, a rendu visite à l’ancien président Ibrahim Boubacar Keïta dans la clinique où il est », a déclaré un médecin. Des proches de l’ancien chef de l’État ont confirmé cette visite.

Accident ischémique transitoire

IBK, 75 ans, a été hospitalisé mardi après avoir été victime d’un accident ischémique transitoire, c’est-à-dire un accident vasculaire cérébral qui ne dure généralement que quelques minutes, mais qui constitue un signal d’alerte au risque de survenue ultérieure d’un infarctus.

 

En résidence surveillée avec un accès restreint au téléphone et à internet, selon son entourage, il n’a pas été vu en public depuis sa démission, le 18 août dernier. La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cédéao) avait obtenu de la junte qu’elle accepte de laisser Ibrahim Boubacar Keïta quitter le pays si nécessaire pour des soins médicaux.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte