Politique

Libye : l’affaire Bachagha ou la crainte d’un nouveau conflit entre milices

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 01 septembre 2020 à 17h41
À Misrata, manifestation en soutien au ministre de l'Intérieur suspendu, Fathi Bashagha.

À Misrata, manifestation en soutien au ministre de l'Intérieur suspendu, Fathi Bashagha. © © REUTERS/Ayman Al-Sahili

En Tripolitaine, le spectre de la guerre des milices resurgit après la suspension du ministre de l’Intérieur Fathi Bachagha.

L’unité montrée par les différentes factions de la Tripolitaine face à l’offensive du maréchal Haftar – repoussée en juin – n’est déjà plus qu’un souvenir.

Le chef du gouvernement d’entente nationale (GNA) basé à Tripoli Fayez al-Sarraj a décidé le 28 août de suspendre le ministre de l’Intérieur Fathi Bachagha, qui occupe le poste depuis 2018. Le communiqué de la présidence du Conseil du GNA annonçant sa suspension le 28 août évoque les manifestations qui ont eu lieu dans la capitale libyenne la semaine dernière, « l’échec du ministre à protéger les manifestants d’une violente répression » et précise que le ministre suspendu sera « interrogé sur les autorisations accordées aux manifestants, l’organisation de la sécurité sur place et les violations commises ».

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte