Politique

Henri Konan Bédié a déposé sa candidature à la présidentielle en Côte d’Ivoire

| Par
Henri Konan Bédié, à Paris le 10 septembre 2019.

Henri Konan Bédié, à Paris le 10 septembre 2019. © Vincent Fournier pour Jeune Afrique

En l’absence quasi assurée de Laurent Gbagbo, Henri Konan Bédié sera le principal adversaire du président Alassane Ouattara à la présidentielle du 31 octobre.

Le match entre les deux éléphants de la politique ivoirienne aura donc bien lieu. Trois jours après Alassane Ouattara, Henri Konan Bédié a déposé sa candidature à la présidentielle, jeudi 27 août en fin d’après-midi, au siège de la Commission électorale indépendante (CEI), à Abidjan.

Accueilli par les membres du bureau politique du Parti démocratique de Côte d’Ivoire – Rassemblement démocratique africain (PDCI-RDA), le « Sphinx de Daoukro » s’est entretenu avec le président de la CEI, Ibrahim Coulibaly-Kuibiert, et a fourni les documents nécessaires pour se présenter à l’élection présidentielle du 31 octobre.

Parmi eux, plus de 94 000 parrainages citoyens, sésame désormais indispensable pour pouvoir se présenter à la magistrature suprême, le nouveau code électoral imposant aux candidats d’obtenir les signatures d’au moins 1% des électeurs dans la moitié des régions du pays.

Bédié in, Gbagbo out ?

À sa sortie de la CEI, face à la presse et à ses partisans, Bédié a affirmé que sa candidature serait celle de la réconciliation. « Cette candidature, je la confie au peuple ivoirien. Elle nous permettra de reconstruire une Côte d’Ivoire réconciliée avec elle-même, une Côte d’Ivoire de la paix, de la tolérance du dialogue et du développement », a déclaré l’ancien chef de l’État de 86 ans, qui rêve de revenir au pouvoir plus de vingt ans après avoir été renversé par un putsch, en 1999.

Fin juillet, Henri Konan Bédié avait été plébiscité comme candidat du PDCI-RDA par 99,7% des militants. De son côté, l’ex-président Laurent Gbagbo entend déposer aussi sa candidature, mais celle-ci n’a quasiment aucune chance d’aboutir. Toujours à Bruxelles dans l’attente de la fin de son procès devant la Cour pénale internationale (CPI), sans nouvelles de sa demande de passeport, le leader du Front populaire ivoirien (FPI) a été radié des listes électorales par la justice ivoirienne en raison de sa condamnation à vingt ans de prison dans l’affaire du « braquage » de la BCEAO.

Plus que quelques jours pour se présenter

En l’absence de Laurent Gbagbo, Henri Konan Bédié sera le principal rival du président sortant Alassane Ouattara, dont la candidature à un troisième mandat est contestée. Outre Ouattara et Bédié, deux autres candidats ont déposé leurs candidatures à la CEI : Pascal Affi N’Guessan, ex-Premier ministre de Gbagbo, et Kouadio Konan Bertin, un dissident du PDCI.

Les autres candidats ont jusqu’au lundi 31 août à minuit pour déposer leurs dossiers. La CEI a ensuite 72 heures pour les transmettre au Conseil constitutionnel, lequel devra présenter avant le 15 septembre la liste définitive des candidats à l’élection présidentielle du 31 octobre.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte