Politique

Centrafrique : sur qui Martin Ziguélé s’appuie-t-il pour la présidentielle ?

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 08 septembre 2020 à 15h14
Martin Ziguélé, à Paris en novembre 2019.

Martin Ziguélé, à Paris en novembre 2019. © Vincent Fournier/JA

Candidat à la présidentielle prévue en décembre, Martin Ziguélé compte bien contrecarrer la réélection de Faustin-Archange Touadéra et les plans de conquête d’Anicet-Georges Dologuélé ou de François Bozizé. Mais sur qui s’appuie-t-il ?

À l’approche de la présidentielle – dont le premier tour est prévu le 27 décembre 2020 -, Martin Ziguélé, président du Mouvement de libération du peuple centrafricain (MLPC), s’active pour mettre en place son équipe de campagne et ses stratégies de conquête du terrain.

L’ancien Premier ministre centrafricain compte sur plusieurs proches, députés ou ministres. Jeune Afrique vous dévoile son réseau.

Christophe Ndouba

Secrétaire général du parti et responsable de sa stratégie et de la mobilisation, cet enseignant de formation a été élu à ce poste lors du congrès de mars 2020.

Auparavant, cet ancien député de Paoua (Ouham-Pendé), né le 25 mai 1957 à Moundou (Tchad), a été conseiller spécial, chargé des affaires politiques, auprès de Martin Ziguélé.

Jean-Dominique Ndarata

Contrôleur principal des finances sous l’actuel gouvernement, cet ancien ministre est l’un des stratèges du MLPC et de son président, Martin Ziguélé. Dans le gouvernement de ce dernier, il a été ministre des Sports et porte-parole adjoint à seulement 29 ans, de 2001 à 2003.

La proximité des deux hommes ne s’est pas démentie depuis la chute d’Ange-Félix Patassé en 2003. Il a été son porte-parole lors de la présidentielle 2005 et anime aujourd’hui la coordination des cadres du parti.

William Ziguélé

Le fils de Martin Ziguélé est un atout majeur pour la campagne présidentielle qui s’annonce. Il dispose d’un grand réseau dans le milieu des associations de jeunes, sur lequel il s’appuie pour communiquer, animer les réseaux sociaux et soigner l’image de son père.

Il a notamment fondé le mouvement « Pigeon vert » dans lequel il a réuni des jeunes pour soutenir l’action de l’ancien Premier ministre. William Ziguélé est membre du pôle communication du MLPC en Europe, dirigée collégialement avec Anthony Odom, Kenny Yamba, Aimé Dounda (voir plus bas) et Rodrigue Laguerema.

Lazare Ndjadder

Douanier de formation, il a connu Martin Ziguélé tout jeune. Il est le fils du général François Ndjadder, ancien cadre du MLPC assassiné lors du coup d’état manqué de 2001 et proche du fondateur du parti, Ange-Félix Patassé.

Conseiller politique de la région de l’Ouham-Pendé, qu’il est chargé de reconquérir, il est membre du bureau politique et candidat aux législatives à Paoua, où il semble assuré d’obtenir un siège de député.

Bernard Dilla

Député de la ville de Ngaoundaye (Nord-Ouest), il est un soutien indéfectible de Ziguélé depuis 2016, année lors de laquelle il s’est rallié à l’ancien Premier ministre, se présentant du même coup aux législatives sous la bannière MLPC.

Très populaire dans le Nord-Ouest, il est l’un des favoris pour la primature, si Martin Ziguélé venait à être élu à la prochaine présidentielle.

Les frères Régis Lionel et Aimé Dounda

Le premier est actuellement ministre de la Jeunesse et des Sports. Il a été nommé en décembre 2018 sur proposition de Martin Ziguélé et à l’issue d’une entente entre le MLPC et Faustin-Archange Touadéra. Le second, « vieux routier » du MLPC, où il s’est engagé très jeune, est porte-parole du parti pour l’Europe et l’Asie.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte