Pétrole & Gaz

Total face aux défis sécuritaires de son mégaprojet gazier mozambicain

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 26 août 2020 à 17h53
Combattants et armes des insurgés ismalistes mozambicains suite aux affrontements du 6 août 2020, près de Mocimboa da Praia.

Combattants et armes des insurgés ismalistes mozambicains suite aux affrontements du 6 août 2020, près de Mocimboa da Praia. © AP/sipa

Le pétrolier français et Maputo ont renforcé leur accord de protection des installations gazières, qui prévoit notamment un soutien logistique aux forces de l’ordre mozambicaines.

Après l’attaque d’un groupe islamiste armé, qui a repris le 12 août la ville portuaire de de Mocimboa da Praia, dans la province du Cabo Delgado, Total et Maputo ont discuté activement puis annoncé le 25 août avoir musclé leur accord de protection des installations gazières dans cette région politiquement sensible, où le groupe extractif mène depuis septembre 2019 le mégaprojet gazier Mozambique GNL, repris à l’américain Anadarko.

Une première mouture de cet accord sécuritaire avait été signée le 1er mars 2019 par son prédécesseur.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte