Santé

Maroc : rentrée scolaire à la carte

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 26 août 2020 à 16h39
Au Maroc, les parents auront le choix d'envoyer ou non leurs enfants à l'école. Ici l'établissement de Matar Nouaceur, dans la région de Casablanca.

Au Maroc, les parents auront le choix d'envoyer ou non leurs enfants à l'école. Ici l'établissement de Matar Nouaceur, dans la région de Casablanca. © Brahim Benkirane/Hans Lucas

Ce sera finalement aux parents de choisir entre envoyer leurs enfants à l’école ou leur faire suivre un enseignement à distance. Modalités d’une rentrée des classes qui s’annonce très perturbée.

Prudence d’abord. La rentrée scolaire 2020-2021 ne sera pas forcément synonyme de retour en classe pour les 7 millions d’élèves marocains qui ont déserté les bancs des établissements scolaires depuis le mois de mars. Prévu pour le 7 septembre, le démarrage des cours se fera d’abord à distance, même si le ministère de l’Éducation nationale a laissé le choix aux parents d’envoyer ou non leurs enfants à l’école.

Casse-tête

Dans son plan de gestion de la prochaine rentrée scolaire, le ministre de l’Éducation nationale, Saaïd Amzazi, a adopté un modèle basé sur deux mécanismes. Le premier concerne l’enseignement à distance pour tous les niveaux à travers la diffusion de cours sur les chaînes TV et la mise à disposition de ressources numérisées via les plateformes électroniques, en plus des cours dispensés par les classes virtuelles.

Le second mécanisme consiste à donner aux parents d’élèves désireux de voir leurs enfants accéder à l’enseignement présentiel la possibilité de remplir un formulaire directement sur le système Massar ou auprès des établissements scolaires dès le 1er septembre.

Sur le terrain, on appréhende déjà la mise en place, forcément complexe, de cette seconde option. « Cela suppose qu’en moins d’une semaine, nous devons non seulement déterminer le nombre d’élèves qui fréquenteront physiquement l’école, mais aussi et surtout être prêts sur le plan logistique, explique le directeur d’un établissement public. Il va falloir diviser les classes en groupes et réaménager les emplois de temps des élèves et des enseignants en tenant compte des heures consacrées à l’enseignement à distance, sans parler des différentes dispositions d’ordre sanitaire à mettre en place au sein des établissements. »

La rentrée des classes de l'année scolaire 2020-2021, fixée au 7 septembre, s'annonce très compliquée au Maroc.

La rentrée des classes de l'année scolaire 2020-2021, fixée au 7 septembre, s'annonce très compliquée au Maroc. © Brahim Benkirane/Hans Lucas

En plus de ce casse-tête, les directeurs des établissements risquent aussi de devoir faire face à un afflux important de parents d’élèves dès l’ouverture des écoles. « Ils risquent de tous venir en même temps, formulaire à la main et questions à la bouche, et nous n’avons pas encore de réponses », poursuit notre source. Le président de la Fédération nationale des associations des parents d’élèves au Maroc (FNAPEM) abonde dans son sens. « Comment peut-on assurer l’égalité des chances dans tout le Maroc si une partie des élèves suit ses cours en présentiel tandis que d’autres les suivent à distance ? Ces élèves ne peuvent pas passer les mêmes examens, ce qui créera déjà la confusion », s’inquiète Noureddine Akkouri, dans une interview accordée à Yabiladi.

La Fédération nationale de l’enseignement (FNE) décrie également l’approche choisie. « Accorder un choix aux familles signifie leur demander d’assumer la responsabilité de leur choix, ce qui n’est pas raisonnable », affirme Abderrazak El Idrissi, secrétaire général du syndicat des enseignants. Pour lui, le gouvernement aurait dû prendre les choses en main, choisir l’enseignement à distance comme formule éducative et mettre en place la logistique nécessaire. Problème : cette option aurait impliqué de doter les élèves d’un accès égal aux médias de communication et de réduire drastiquement la fracture numérique sur les plans socio-économique et géographique. Tout un programme…

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte

devices

Accédez en illimité à l'ensemble de nos articles en vous abonnant pour seulement 1€

Accédez en illimité à l'ensemble de nos articles en vous abonnant pour seulement 1€

je m'abonne