Industrie

Togo : Arise aux manettes du futur parc industriel d’Adétikopé

| Par
La zone industrielle permettra de transformer les produits de l'agriculture togolaise.

La zone industrielle permettra de transformer les produits de l'agriculture togolaise. © Jacques du Sordet

Promoteur, concepteur et futur gestionnaire de la plateforme industrielle d’Adétikopé, Arise a investi 200 millions d’euros pour booster la transformation locale des produits issus de l’agriculture togolaise.

Le 25 août ont officiellement été lancés les travaux de la Plateforme industrielle d’Adétikopé (PIA), à 21 km au nord de Lomé, sur la route nationale N1 qui relie la capitale togolaise à Ouagadougou. Cette zone industrielle, qui s’étend dans sa première phase sur 129 hectares mais doit à terme atteindre les 400 hectares, devrait accueillir ses premiers occupants en juin 2021.

Un calendrier qui ne devrait pas être bousculé par la pandémie de coronavirus, assure à Jeune Afrique le ministre togolais de l’Économie et des Finances, Sani Yaya, selon lequel « le pays met tout en œuvre pour favoriser l’accueil des investisseurs et des entrepreneurs locaux et étrangers, malgré la crise sanitaire et économique que nous traversons ».

La création de hubs logistiques comme celui d’Adétikopé est en effet l’un des projets phares inscrits dans le Plan national de développement (2018-2022). Les discussions autour du projet de la zone industrielle ont démarré en 2019, un an après le lancement du PND, et le projet a été officialisé par un accord bipartite le 8 juillet dernier entre l’État et Arise IIP.

Un guichet unique pour faciliter les démarches

Car si Lomé détient une participation dans la PIA et a octroyé les terrains, c’est Arise IIP, détenue par Olam International et Africa Finance Corporation (AFC), qui a entièrement supporté le financement du site, pour un total de 200 millions d’euros.

« La PIA va permettre d’industrialiser la transformation locale de nombreux produits togolais, notamment issus de l’agriculture, comme le coton, l’anacarde, le soja, le riz ou encore le sésame, et donc de faciliter leur exportation, générant d’importants revenus pour le pays », souligne Alain Saraka, directeur de la stratégie d’Arise IIP et IS.

La logistique sur le site sera opérationnelle dès janvier prochain, précise Arise. La PIA sera dotée d’un parking d’une capacité de 700 camions, d’un parc pour le stockage de conteneurs d’une capacité de 12 500 EVP, d’un entrepôt de chargement, d’une plateforme de stockage des matières premières, d’une zone de 200 000 m2 dédiée aux autres activités logistiques, sans oublier les routes et emprises routières qui relieront le tout à la RN1.

Promoteur, concepteur et de futur gestionnaire du site, Arise estime que 35 000 emplois directs et indirects pourraient être créés lorsque la zone sera pleinement opérationnelle. La zone sera en outre dotée d’un guichet unique destiné à faciliter les démarches administratives des industriels et promoteurs de services, rassemblant notamment l’autorité d’enregistrement des sociétés, les services fiscaux et douaniers, le service d’immigration pour la délivrance des permis de travail et des cartes de séjour, et enfin les autorités environnementales.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte