Politique

RDC : retour de Martin Fayulu après cinq mois d’absence

| Par Jeune Afrique avec AFP
Martin Fayulu, ex-candidat à la présidentielle en RDC.

Martin Fayulu, ex-candidat à la présidentielle en RDC. © Robert Carrubba pour JA

Plusieurs milliers de personnes ont accueilli samedi à Kinshasa l’opposant Martin Fayulu qui a appelé à des reformes en vue des élections anticipées en RDC.

Le candidat malheureux à la présidentielle de décembre 2018 a été contraint par ses partisans de parcourir pendant plus de cinq heures, à pied, plus de sept kilomètres de l’aéroport jusqu’au lieu où il a présidé une réunion publique.

« Notre agenda actuel est de faire des réformes et aller à des élections anticipées. La crise est bien là, rien ne va au sein de leur coalition où chacun veut avoir sa cour constitutionnelle, chacun veut avoir sa commission électorale pour frauder », a déclaré Martin Fayulu devant une foule acquise à sa cause.

Tensions

Le président Félix Tshisekedi dirige la RDC en coalition avec les forces politiques de son prédécesseur Joseph Kabila réunies au sein de la plateforme Front commun pour le Congo (FCC). Depuis mars 2020, la coalition au pouvoir est confrontée a des tensions persistantes liées notamment à la réforme au sein du pouvoir judiciaire et à la désignation des nouveaux animateurs de la commission électorale.

Je n’approuve pas ce qui vient de se produire au Mali, mais je dis qu’à un moment donné, le peuple doit prendre ses responsabilités

En juillet, des manifestations ont été organisées pour dénoncer l’entérinement par l’Assemblée nationale d’un nouveau président de la Commission électorale, Ronsard Malonda, accusé d’être proche de l’ancien président Kabila.

« Je n’approuve pas ce qui vient de se produire au Mali, mais je dis qu’à un moment donné, le peuple doit prendre ses responsabilités. Moi j’ai pris les miennes », a déclaré Martin Fayulu, faisant allusion à la neutralisation du président malien Ibrahim Boubacar Keïta par l’armée.

« Si rien n’est fait sur la voie des réformes, dans les prochaines semaines, nous élirons tous domicile au palais du peuple », a-t-il poursuivi.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte