Politique

Guinée équatoriale : dans les coulisses du dernier remaniement

Teodoro Obiang Nguema Mbasogo a remanié son gouvernement le 20 août et confirmé à son poste le Premier ministre, Francisco Pascual Obama Asue. Pourtant, ce dernier était annoncé partant. Voici les coulisses de ces changements.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 21 août 2020 à 18:19

Teodoro Obiang Nguema Mbasogo (à dr.), président depuis 1979, et son fils Teodoro Nguema Obiang Mangue, surnommé Teodorín. © Montage JA/photo UN

Francisco Pascual Obama Asue n’avait pas les faveurs des pronostics. Selon nos sources, quelques jours à peine avant le remaniement du gouvernement, le Premier ministre devait céder sa place. Il payait alors les effets de la crise financière et économique – due notamment à la chute des cours pétroliers.

Les détracteurs de Francisco Pascual Obama Asue – dont l’un des fils du président, Gabriel Obiang Lima – lui reprochaient également d’avoir été trop complaisant envers certains des ministres accusés de malversations financières. Mais Obama Asue a finalement sauvé sa place, en grande partie grâce à sa proximité avec Teodorín Obiang Nguema Mangue, fils du chef de l’État et vice-président.

Stabilité

Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, le président de la Guinée équatoriale. © Valery Sharifulin/AP/SIPA

Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, le président de la Guinée équatoriale. © Valery Sharifulin/AP/SIPA

Ce dernier a pourtant un temps milité pour un autre candidat à la primature, Jeronimo Osa Osa Ecoro, ancien ministre de l’Information et actuel secrétaire général du Parti démocratique de Guinée équatoriale (PDGE). « Teodorín » espérait propulser Osa Osa Ecoro, dont il est très proche, à la tête du gouvernement, et placer un autre de ses fidèles au PDGE.

Teodoro Obiang Nguema Mbasogo a préféré jouer la stabilité, tout en restreignant son équipe gouvernementale. Il a ainsi conservé ses collaborateurs les plus proches aux postes essentiels, notamment l’un de ses beaux-frères, Juan Antonio Bibang Nchuchuma, ministre de la Sécurité extérieure.

À Lire Succession chez les Obiang : comment Constancia Mangue met ses réseaux au service de son fils Teodorín

La première dame, Constancia Mangue Nsue Okomo, a elle aussi gardé ses principaux soutiens familiaux au sein du gouvernement : ses oncles Victoriano Bibang Nsue Okomo, vice-ministre de la Défense, et Juan Olo Mba Nseng, ministre délégué à la Justice.

Un ministère clé, l’Information

En revanche, Teodorín Obiang Nguema Mangue a perdu un soutien de poids en la personne d’Eugenio Nze Obiang, qui quitte son poste de ministre de l’Information. Il y est remplacé par son vice-ministre, Don Virgilio Seriche Riloha, réputé proche de l’épouse du président.

Toutefois, « Teodorín » n’a pas perdu toute son influence dans ce ministère clé qu’est l’Information. Non seulement sa mère est son principal soutien, mais il a aussi réussi à y faire nommer en tant que ministre déléguée Atalia-Modesta Baha Ondo, son ancienne chargée de communication.