Transport aérien

Direction de l’Asecna : N’Djamena jette l’éponge et retire son candidat

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 31 août 2020 à 14h05
Siège de l'Asecna à Dakar (Sénégal)

Siège de l'Asecna à Dakar (Sénégal) © DR

Selon nos informations, les autorités tchadiennes ont retiré la candidature de Mahamat Aware Neissa pour l’élection au poste de directeur général de l’Asecna, qui doit se tenir le 14 septembre.

La rumeur d’un éventuel retrait du candidat tchadien, Mahamat Aware Neissa, 48 ans, à l’élection au poste de directeur général de l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (Asecna), enflait depuis une semaine à Yaoundé, qui comptait sur un soutien de N’Djamena au candidat camerounais, Englebert Zoa Etundi.

Et, effectivement, dans un courrier adressé le 18 août au président du conseil d’administration de l’institution panafricaine, que Jeune Afrique a consulté, le ministre tchadien de l’Aviation civile et de la Météorologie nationale, Sebgue Nandeh, annonce bien le « retrait de la candidature du Tchad ».

Le lendemain, un courrier signé par Mahamat Saleh Douga, directeur général au sein dudit ministère, toujours adressé au PCA de l’Asecna, Jean Lamy, et que Jeune Afrique a pu également consulter, confirmait ce retrait.

Pour autant, le soutien au Cameroun n’est pas encore gagné, malgré une réunion impulsée le 18 août par le ministre camerounais des Relations extérieures, Lejeune Mbella Mbella, avec les ambassadeurs sénégalais – le siège de l’Asecna se trouve à Dakar, où se déroulera le scrutin du 14 septembre -, ivoirien et tchadien, avec un seul point à l’ordre du jour : leur soutien à la candidature du Cameroun.

Quatre candidats encore en lice

Or, alors qu’un proche du candidat camerounais se félicitait déjà d’avoir l’appui de N’Djamena, il semblerait que les pourparlers n’aient finalement pas abouti.

« Le Tchad soutiendra un pays ami », se borne à commenter la partie tchadienne, ce 21 août, au lendemain d’une réunion de l’ex-équipe de campagne, précisant que le choix du pays ne serait connu que le 14 septembre, le jour même de l’élection.

Le désistement de Mahamat Aware réduit le nombre de postulants de l’Afrique centrale à deux. Outre Englebert Zoa Etundi, le Centrafricain Théodore Jousso sera de la partie. Ils seront confrontés au Nigérien Mohamed Moussa, candidat à sa propre succession, et au Mauritanien Hassena Ould Ely.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte