Politique

Coup d’État au Mali : qui les putschistes détiennent-ils ?

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 19 août 2020 à 18h52
Ibrahim Boubacar Keïta au sommet du G5 Sahel, le 30 juin 2020, en Mauritanie.

Ibrahim Boubacar Keïta au sommet du G5 Sahel, le 30 juin 2020, en Mauritanie. © Ludovic Marin / Reuters

Mardi, des rumeurs faisaient état de l’arrestation de plusieurs personnalités de haut rang. Jeune Afrique démêle le vrai du faux.

Une grande confusion a entouré les événements qui se sont déroulés le 18 août, les rumeurs d’arrestation se multipliant au fil des heures. Plusieurs se sont révélées infondées. Ainsi, Tiébilé Dramé, le ministre des Affaires étrangères, est toujours libre de ses mouvements, tout comme Karim Keïta, le fils du chef de l’État qui, jusqu’à la mi-juillet, dirigeait la Commission défense de l’Assemblée nationale.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte