Banque

IFC finance FirstRand à hauteur de 172,5 millions de dollars

| Par Jeune Afrique
En septembre FirstRand a déclaré souhaiter investir environ 1 milliard de dollars pour faire croître ses filiales africaines.

En septembre FirstRand a déclaré souhaiter investir environ 1 milliard de dollars pour faire croître ses filiales africaines. © Reuters

La Société financière internationale (IFC) a annoncé qu’elle allait investir 172,5 millions de dollars sous forme de dette dans la banque sud-africaine FirstRand.

La Société financière internationale (IFC), du Groupe Banque mondiale, a annoncé lundi qu’elle allait investir 172,5 millions de dollars sous forme de dette d’une maturité de dix ans dans le groupe bancaire FirstRand. La dette sera apportée par IFC Capitalization Fund, un fonds géré par IFC Asset Management Company et notamment abondé par JBIC, l’agence d’aide au développement japonaise.

L’opération devrait permettre à l’établissement sud-africain, quatrième sur son marché en termes de bilan, d’atteindre plus de PME sur les marchés sud-africaines et africains à forte croissance. Andries du Toit, le trésorier de FirstRand, a déclaré que le prêt va « réellement cimenter nos capacités à extraire de la valeur ajoutée en Afrique du Sud ainsi que dans le reste de l’Afrique ».

Lire aussi :

FirstRand veut consacrer 1 milliard de dollars à son expansion panafricaine
Nigeria : Amcon cède Keystone, Mainstreet et Enterprise
Dossier Finance : Les groupes sud-africains à l’assaut du continent

Expansion panafricaine

La banque pilotée par Sizwe Nxasana, troisième sur son marché domestique, est en pleine expansion panafricaine, notamment au Nigeria, au Ghana et en Zambie. En septembre la banque a déclaré souhaiter investir 10 milliards de rands (environ 1 milliard de dollars) sur les deux prochaines années pour faire croître ses filiales africaines.

Déjà présente au Botswana, au Mozambique, en Namibie et en Zambie, elle a des bureaux de représentation en Angola et au Nigeria. Le groupe a déjà essuyé deux échecs, au Nigeria et au Ghana où il a finalement renoncé à s’emparer de son homologue ghanéen Merchant Bank.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3101_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer