Hôtellerie

Bénin/Yérim Sow : bras de fer autour du Noom de Cotonou

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 24 août 2020 à 14h49
Maquette du Noom Hotel de Cotonou.

Maquette du Noom Hotel de Cotonou. © Mangalis

Expulsé du terrain où la construction de son hôtel accusait du retard, l’entrepreneur ivoiro-sénégalais a lancé une procédure d’arbitrage international.

Initialement annoncé pour novembre 2014, puis repoussé à diverses reprises – la dernière avançant la date de fin 2020 -, l’hôtel Noom de Cotonou pourrait bien ne jamais voir le jour. Le groupe Teyliom, présidé par l’Ivoiro-Sénégalais Yérim Sow, a vu son bail résilié, le 18 février dernier, par les autorités béninoises, qui ont fait procéder à l’expulsion du site.

« Le génie militaire est intervenu pour en fermer les accès, et depuis la fin juin, des agents procèdent au démontage du chantier », explique une source proche de Teyliom, selon laquelle l’édifice, censé compter 121 chambres et suites 5 étoiles de luxe, des installations de conférence et de réunion, était presque terminé.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte