Justice

En Algérie, les révélations fracassantes du procès Hamel

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 13 août 2020 à 15h28
L'ex-patron de la Direction générale de la sûreté nationale, le 1er février 2012.

L'ex-patron de la Direction générale de la sûreté nationale, le 1er février 2012. © Bensalem/Andia.fr

Vengeance, passe-droits, liens avec des narco-trafiquants… Le procès en appel de l’ancien patron de la police algérienne a été le théâtre de confessions pour le moins inédites.

Douze ans de prison ferme et une amende de 8 millions de dinars (53 000 euros) : le verdict prononcé par la cour d’appel d’Alger ce mercredi 12 août à l’encontre du général Abdelghani Hamel, 64 ans, ancien patron de la Direction générale de la sûreté nationale et ex-haut gradé de la garde républicaine, est plus clément que celui réclamé en première instance, qui l’avait condamné à quinze ans de prison ferme.

Des chefs d’inculpation de « blanchiment d’argent, incitation de fonctionnaires pour l’obtention d’indus avantages, non-déclaration de patrimoine et enrichissement illicite », la cour d’appel n’a finalement pas retenu celui de « non-déclaration de patrimoine », un militaire n’étant pas astreint à cette procédure dans la réglementation algérienne.

Le magistrat a en outre prononcé un an de prison avec sursis pour l’épouse de Hamel et des peines allant de un à huit ans pour quatre de ses enfants.

Comment un fonctionnaire payé 480 000  dinars a-t-il pu cumuler une telle fortune ?

Au cours du procès en première instance qui s’est ouvert le 2 juin, les Algériens avaient découvert une liste de biens effarante que détenait la famille Hamel : 135 comptes bancaires en devises et en monnaie nationale, 61 biens immobiliers, plusieurs sociétés ainsi que des ports secs. Comment un fonctionnaire payé 480 000 dinars a-t-il pu cumuler une telle fortune ? s’était alors interrogé le procureur de la République.

De nombreux passe-droits

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte