Banque

Enquête sur les réseaux du Camerounais Alain Francis Nkontchou, nouveau président d’Ecobank

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
ALAIN NKONTCHOU© DR

ALAIN NKONTCHOU© DR © ALAIN NKONTCHOU © DR

Nommé le 30 juin président du conseil d’administration d’Ecobank, la banque panafricaine, le cofondateur d’Enko jouit d’un réseau qui réunit les meilleurs experts de la finance mondiale. JA vous dévoile son carnet d’adresses.

Depuis qu’il a été nommé, à la fin de juin, président du conseil d’administration d’Ecobank, le discours d’Alain Francis Nkontchou, 57 ans, n’a pas varié sur le fond. L’ancien banquier d’affaires, cofondateur de la société d’investissement Enko Capital, attend du secteur financier qu’il accompagne mieux les économies africaines.

« Les banques doivent gagner en agilité », estime-t-il : prêter sur le plus long terme (au-delà de cinq ans), mieux apprécier les risques, ne pas se contenter de prendre des actifs en garantie, intégrer dans leurs analyses les flux de trésorerie, etc.

C’est avec le directeur général nigérian d’Ecobank, Ade Ayeyemi, qu’il entend parachever la transformation du groupe panafricain, entamée il y a cinq ans. Au programme : développer le numérique, améliorer les services, redresser une fois pour toutes la filiale nigériane, miser sur l’éducation et la santé, et, à moyen terme, distribuer des dividendes aux actionnaires, qui en sont privés depuis quatre exercices d’affilée.

Au-delà de ses compétences et de son expérience à l’internationale, le Camerounais, qui a longtemps évolué dans le monde feutré et très lucratif des banques d’affaires, apportera surtout à l’état major d’Ecobank le bénéfice d’un réseau réunissant les meilleurs spécialistes de la finance mondiale.

Les financiers internationaux

Titulaire d’un doctorat obtenu à Supelec et d’un master en finance de l’École supérieure de commerce de Paris, il s’est épanoui au sein des salles de marchés de JP Morgan, puis de Crédit Suisse, spéculant sur l’évolution du cours des devises, des matières premières, et sur les conjonctures macroéconomiques.

Au cours de cette période, il a fréquenté l’Argentin Daniel Pinto, aujourd’hui coprésident et directeur des opérations de JP Morgan, et a sympathisé avec Gaël de Boissard, fondateur de la société d’investissement 2b Capital Ltd, qui, avant l’arrivée de Tidjane Thiam à Crédit Suisse, avait espéré prendre la tête de la banque helvète.

Il a également noué des amitiés fortes avec les ex-traders Jean-Philippe Blochet, cofondateur du hedge fund Braven Howard, et Alexandre Mouradian, ancien de la société d’intermédiation Tradition Securities & Futures, qui depuis a créé la fondation Spinoza et se consacre à sa passion pour l’école de peinture de Pont-Aven (Bretagne, France).

Alain Francis Nkontchou se rapproche aussi dans les années 1990 de la famille française De Nonancourt, qui possède la maison de champagne Laurent-Perrier, très présente en Afrique. De 1999 à 2009, il siègera même au conseil d’administration de cette dernière à l’invitation de son PDG et ancien compagnon de la libération, Bernard de Nonancourt.

Des amis auxquels il faut ajouter Philippe Rosio, PDG de la société immobilière cotée Inea, et l’ingénieur des mines et ancien patron de la société industrielle Souriau-Sunbank, François Calvarin. Ce dernier a siégé jusqu’en février au conseil général de la Banque de France.

Plusieurs de ces amis ont aidé Alain Francis Nkontchou à lancer le premier fonds d’investissement de 10 millions de dollars d’Enko, en 2008. C’est aussi avec Jean-Philippe Blochet, Alexandre Mouradian et son oncle Charles Fondjo, retraité de Socapalm, qu’Alain Francis Nkontchou a créé au Cameroun l’exploitation agricole Domayo Farming.

Les partenaires africains

Jusqu’à la création d’Enko, Alain Francis Nkontchou s’était tenu à l’écart du continent. Ce natif de Yaoundé a fait ses études à Paris, puis sa carrière à Londres. De son propre aveu, son réseau africain est donc limité et circonscrit à la sphère économique. Lorsqu’il est recruté, en 2015, par Ecobank pour intégrer son conseil d’administration, sa candidature est appuyée par le Togolais Gervais Koffi Djondo, cofondateur de la banque panafricaine en 1988.

S’il ne revendique pas de proximité particulière avec les autres administrateurs de la banque, il entretient de bonnes relations avec Ade Ayeyemi, le directeur général actuel. Donald Kaberuka, cofondateur de la banque d’affaires SouthBridge avec Lionel Zinsou, compte aussi parmi les personnalités du secteur financier dont il se sent proche. Kaberuka avait été consulté au lancement d’Enko lorsqu’il était président de la BAD.

Nkontchou s’est récemment rapproché du Camerounais Albert Zeufack, économiste en chef pour l’Afrique de la Banque mondiale, Parmi les entrepreneurs africains, il apprécie particulièrement le Nigérian Karim Kola, formé à Londres et fondateur du groupe Shoreline (présent dans les secteurs de l’énergie, du trading et des infrastructures), et le Sénégalais Amadou Ngom, cofondateur du groupe français de conseil S&H, spécialisé sur les fonctions RH et finance, qui, en 2019, a ouvert des bureaux à Abidjan et à Dakar.

Enfin, dans la capitale britannique, il côtoie également les Nigérians Babatunde Soyoye et Tope Lawani, fondateurs de la société d’investissement Helios, qu’ils sont en train de fusionner avec le Canadien Fairfax Africa Holdings.

Une fratrie Nkontchou influente

La famille Nkontchou s’est particulièrement illustrée dans le secteur financier. Quand Alain Francis Nkontchou a choisi de faire carrière à la City, son frère cadet et partenaire au sein d’Enko, Cyrille Nkontchou, s’est établi à Johannesburg. Diplômé de Sciences Po Paris et de Harvard, l’ancien directeur de la recherche de la banque Merrill Lynch pour l’Afrique subsaharienne a fondé en 2000 la société de conseil en acquisition et en levée de fonds Liquid Africa, puis, en 2007, le distributeur d’intrants RMG Concept.

Il a également créé, en 2013, en parallèle d’Enko, Enko Education, afin de développer un réseau panafricain d’établissements privés d’enseignement secondaire. Un projet auquel collabore leur sœur Mireille Nkontchou. William Nkontchou, benjamin de la fratrie, diplomé de l’École des mines, de Polytechnique et de Harvard, est quant à lui directeur général à Paris, au sein de la société d’investissement Emerging Capital Partners (ECP). Des responsabilités qui lui valent de siéger au Conseil d’administration du groupe bancaire Oragroup. Moins connue, Caline Nkontchou Kamya, avocate aux barreaux de Paris et du Cameroun, est associée au sein du cabinet Lizop & Associés et conseille son frère Alain.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3096_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte