Politique

Mali : quand les Dan Na Ambassagou empêchent Boubou Cissé d’enterrer son beau-père 

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 12 août 2020 à 17h34
Le Premier ministre malien Boubou Cissé à son arrivée à Sévaré (Centre), le 3 juillet 2019.

Le Premier ministre malien Boubou Cissé à son arrivée à Sévaré (Centre), le 3 juillet 2019. © MARCO LONGARI/AFP

Ce 11 août, le Premier ministre malien Boubou Cissé se rendait à Bandiagara pour l’inhumation de la dépouille de son beau-père. Mais sa délégation a été bloquée par les militants dozos des Dan Na Ambassagou, bien décidés à en découdre. Récit.

Ils l’attendaient de pied ferme. Depuis que le gouvernement a annoncé leur dissolution en mars 2019 (à la suite du massacre d’Ogossagou) et depuis que Boubou Cissé leur a ordonné de fermer leurs check-points dans le centre du Mali, les Dozos des Dan Na Ambassagou avaient hâte d’en découdre avec le Premier ministre malien.

Le 11 août, ils ont bloqué plusieurs heures durant la délégation que conduisait Boubou Cissé à Bandiagara pour l’inhumation de son beau-père (le mari de sa mère), Maki Tall, décédé le 10 août à l’âge de 85 ans à Bamako. Le Premier ministre était arrivé de Sévaré par la route après avoir voyagé en avion depuis la capitale.

Lors de cette visite privée dans le centre du pays, Boubou Cissé était pourtant accompagné des députés Karim Keïta, fils du président Ibrahim Boubacar Keïta (dont la famille est amie avec les Tall), Amadou Diepkilé et Boukary Sangaré, ainsi que d’autres figures de la région.

Intenses négociations

Le corps de Maki Tall devait être enterré dans le cimetière familial de Bandiagara mais, vers midi, à l’arrivée de la délégation, la milice d’auto-défense des Dan Na Ambassagou a encerclé les lieux. Ses partisans ont ensuite interdit tout accès au lieu d’inhumation. Les négociations ont duré plusieurs heures.

Des personnalités et élus locaux sont intervenus auprès des Dan Na Ambassagou jusqu’à 17 heures. Notamment Mamadou Togo, président de l’association Ginna Dogon, qui a tenté de leur faire comprendre que, quels que soient leurs griefs, bloquer une inhumation était inapproprié.

La dépouille du beau-père de Boubou Cissé a finalement pu être inhumée en fin d’après-midi, un peu avant 18 heures. Le Premier ministre et sa délégation ont quant à eux rapidement repris la direction de Bamako.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer