Politique

Madagascar : autour d’Andry Rajoelina, la bataille des « communicantes »

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 14 août 2020 à 12h10
Andry Rajoelina à son arrivée au sommet Russie-Afrique, à Sotchi, le 22 octobre 2019.

Andry Rajoelina à son arrivée au sommet Russie-Afrique, à Sotchi, le 22 octobre 2019. © Yegor Aleyev/TASS/Sipa

Début août, la rivalité entre la ministre de la Communication, Lalatiana Rakotondrazafy, et la directrice de la communication de la présidence, Rinah Rakotomanga, a rejailli lors d’un débat sur une nomination au conseil d’administration de la Banque centrale.

La nomination au conseil d’administration (CA) de la Banque centrale de Marie Michèle Sahondrarimalala, la directrice des études juridiques de la présidence, n’a finalement pas eu lieu. Selon nos sources, cette promotion, proposée par le ministre des Finances, Richard Randriamandrato, n’a pas eu l’aval du premier conseil des ministres de ce mois d’août.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte