Finance

Adesina, Obasanjo, Loukil : qui sont les hommes clés du réseau de Benedict Oramah, le PDG d’Afreximbank ?

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 31 août 2020 à 16h40
Benedict Oramah.

Benedict Oramah. © Alexander AstafyevTASS via Getty Images

Le PDG d’Afreximbank s’est entouré d’hommes d’affaires et d’institutionnels pour encourager l’intégration continentale.

Récemment reconduit pour un deuxième mandat à la tête de la Banque africaine d’import-export (Afreximbank), dont le siège se trouve au Caire, le banquier nigérian de 59 ans a effectué l’essentiel de sa carrière au service du commerce intra-africain.

Aujourd’hui, il conduit l’institution financière panafricaine multilatérale sur la voie de l’intégration du marché continental, avec la Zleca comme fer de lance.

Réseau professionnel

  • Godwin Emefiele
Godwin Emefiele

Godwin Emefiele © DR

Gouverneur de la Banque centrale du Nigeria (CBN) depuis 2014, il a été reconduit l’année dernière à la tête de l’institution pour cinq ans par Muhammadu Buhari. À ce titre, cet ancien de Zenith Bank est l’interlocuteur privilégié du président de la banque créée à Abuja en 1993.

  • Jean-Louis Ekra
Jean Louis Ekra

Jean Louis Ekra © Eric Larrayadieu/AFRICA CEO FORUM/J.A.

Le deuxième président d’Afreximbank (2005-2015), et prédécesseur d’Oramah, a ouvert la voie au Nigérian dans son ascension au sein de la banque panafricaine. Mais les deux hommes n’ont pas pour autant fini de collaborer après le départ du banquier ivoirien. En 2018, ils ont lancé conjointement une plateforme de due diligence baptisée « Mansa ».

  • Robert Orya
Robert Orya

Robert Orya © Onyeoghani

Ancien directeur général de Nexim Bank, pour Nigerian Export-Import Bank, une institution financière créée par Abuja en 1991, Orya fait partie du réseau de Benedict Oramah. Ce dernier, qui a effectué quasiment toute sa carrière au sein d’Afreximbank, a pourtant débuté en 1992 à Nexim Bank en tant que directeur de recherche adjoint.

  • Albert Muchanga, Vera Songwe et Wamkele Mene
Albert Muchanga

Albert Muchanga © Unido

Commissaire chargé du département du Commerce et de l’Industrie à l’Union africaine (UA), le Zambien travaille en étroite relation avec Benedict Oramah sur la question de l’intégration du marché africain.

Tout comme avec l’économiste camerounaise, secrétaire exécutive de la Commission économique pour l’Afrique (CEA), Vera Songwe, et le Sud-Africain Wamkele Mene, élu secrétaire général de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zleca)a par l’assemblée des États membres de l’UA.

Afreximbank a mis en place, en 2019, une « facilité d’ajustement » de 1 milliard de dollars ainsi que d’autres mesures de soutien à l’accord portant création de la Zleca. Une collaboration renforcée quand la Commission de l’Union africaine, Afreximbank, AfroChampions et la CEA ont lancé un appel  aux États membres de l’UA à une riposte commune à la crise sanitaire du Covid-19.

Triangle d’or

  • Akinwumi Adesina
Akinwumi Ayodeji Adesina

Akinwumi Ayodeji Adesina © Vincent Fournier/JA

Son compatriote, président de la Banque africaine de développement (BAD), qu’il considère comme « son mentor » et avec qui il a fréquenté la même université (Obafemi Awolowo University). Lors de la reconduction d’Oramah à la tête d’Afreximbank pour un second mandat, Adesina a publiquement félicité « son cher frère Benedict Oramah ».

Un destin qu’il se souhaite à lui-même à la tête de la BAD, alors qu’il traverse la plus grave crise de sa carrière après sa mise en cause par des salariés de la banque. Une affaire dont Akinwumi Adesina est ressorti blanchi par l’institution.

  • Strive Masiyiwa
Strive Masiyiwa

Strive Masiyiwa © Ringo Chiu/ZUMA/REA

Le tycoon zimbabwéen ne tarit pas d’éloges sur le président d’Afreximbank. Et pour cause : quand le Zimbabwe s’est retrouvé sous le coup des sanctions américaines, au début des années 2000, et qu’aucune banque internationale ne souhaitait collaborer avec des entreprises locales, Afreximbank a été la seule à avoir répondu présent.

Le fondateur du groupe de télécoms Econet Wireless n’hésite pas à rappeler sa profonde estime pour Oramah, notamment sur les réseaux sociaux, où il est très actif : « “Dr Oramah”, comme il est communément appelé dans le monde des affaires, est probablement le banquier le plus connu d’Afrique, point final ! »

Récemment, Afreximbank a participé au financement de la nouvelle plateforme médicale lancée par Masiyiwa et présentée par le président sud-africain Cyril Ramaphosa comme l’avant-goût de la zone de libre-échange que l’Union africaine veut mettre en place. La Zleca, le dada de la banque panafricaine.

  • Olusegun Obasanjo
Olusegun Obasanjo

Olusegun Obasanjo © Mark Chilvers for TAR

L’ancien président du Nigeria (1999-2007) est connu pour son franc-parler et la richesse de son carnet d’adresses. Il a toujours été proche des dirigeants de l’institution panafricaine et accompagne Oramah dans nombre d’événements d’affaires à l’international.

Obasanjo est par ailleurs président du comité consultatif de la Foire commerciale intra-africaine (IATF), dont le vice-président n’est autre que Jean-Louis Ekra, et dont Benedict Oramah est membre en tant que président d’Afreximbank.

Business partners

  • Aliko Dangote
Aliko Dangote

Aliko Dangote © ERIC LARRAYADIEU/AFRICA CEO FORUM/JA.

L’homme le plus riche d’Afrique, dont l’influence sur le continent ne se dément pas, figure parmi les « partenaires de choix » du banquier nigérian. Oramah, de quatre ans son cadet, a vu l’entrée au capital d’Afreximbank, du groupe diversifié éponyme de son compatriote en 2017.

  • Ahmed El Sewedy & Bassem Loukil
Ahmed El Sewedy

Ahmed El Sewedy © Ahmed El Sewedy

Bassem Loukil

Bassem Loukil© Hichem © Hichem

Benedict Oramah collabore étroitement avec les patrons des groupes égyptien Elsewedy Electric et tunisien Loukil. Considérés comme deux des « champions du commerce intra-africain » de la banque, ils ont des intérêts commerciaux dans plusieurs pays en Afrique subsaharienne (RDC, Djibouti…) et sont soutenus par Afreximbank dans leur expansion.

  • Viswanathan Shankar
V. Shankar

V. Shankar © Wikimedia Commons

Intervenant aux côtés de Benedict Oramah dans nombre de forums d’affaires, le discret PDG et cofondateur de Gateway Partners, un capital-investisseur axé sur l’Afrique, l’Asie et le Moyen-Orient, fait partie des business partners réguliers du président d’Afreximbank.

Dernièrement, le financier d’origine indienne a participé au tour de table du fonds à 100 millions de dollars lancé par Afreximbank, Fund for Export Development in Africa (FEDA).

  • Onajite (Jite) Okoloko

Le DG du groupe Notore Chemical Industries est soutenu par Afreximbank dans son projet de relance au Nigeria, face aux géants Dangote et Indorama. L’homme d’affaires est également président d’Eroton Exploration & Production Limited, une entreprise que Benedict Oramah entend promouvoir comme « champion africain des mines », après lui avoir obtenu un prêt syndiqué en 2016 pour l’acquisition d’une nouvelle licence.

 

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte