Racisme

Dans « Il est temps que je te dise », David Chariandy dénonce le racisme ordinaire

Réservé aux abonnés | | Par
L'auteur canadien dans une bibliothèque de Scarborough, dans l'est de Toronto.

L'auteur canadien dans une bibliothèque de Scarborough, dans l'est de Toronto. © Steve Russell/Toronto Star via Getty Images

Dans une « Lettre à ma fille sur le racisme », l’écrivain canadien aux origines trinidadiennes et sud-est asiatiques David Chariandy dénonce les discriminations qu’il a subies toute sa vie.

Un déjeuner au restaurant tout ce qu’il y a de plus banal. Un père et sa fille de 3 ans. L’homme va chercher de l’eau au robinet, une inconnue aussi. Elle passe devant lui et lui dit : « Je suis née ici. Je suis chez moi ici. » Et elle se sert. Ainsi commence Il est temps que je te dise. Lettre à ma fille sur le racisme, de l’écrivain canadien David Chariandy.

Le besoin d’écrire est venu dix ans plus tard, lorsque sa fille a eu 13 ans. Alors que Donald Trump venait d’être élu, un massacre avait eu lieu dans une mosquée de la ville de Québec. L’illusion que le Canada était protégé du racisme et de ses potentielles dérives meurtrières ne tenait plus. Il lui fallait parler.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte