Politique

Tunisie : comment Rached Ghannouchi a conservé la présidence de l’Assemblée

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Rached Ghannouchi, président de l'Assemblée des Représentants du peuple, dans son bureau, le 21 février 2020

Rached Ghannouchi, président de l'Assemblée des Représentants du peuple, dans son bureau, le 21 février 2020 © Nicolas Fauqué

Face à la fronde au sein de l’ARP, Rached Ghannouchi a dû composer pour conserver le perchoir, notamment avec Nabil Karoui et son parti Qalb Tounes.

Rached Ghannouchi l’a échappé belle. Alors qu’il faisait face à une opposition (notamment formée par les anti-islamistes du Parti destourien libre, PDL) décidée à l’évincer au sein de l’Assemblée des représentants du peuple, le patron d’Ennahdha est parvenu à y conserver son poste de président. Le retrait de confiance dont il était menacé a été officiellement enterré le 30 juillet.

Selon nos informations, cela n’aura pas été sans quelques concessions. À la manœuvre : Nabil Karoui, fondateur et président de Qalb Tounes, a joué un rôle pour désamorcer la crise.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte