Agroalimentaire

Après le départ de Heineken, Castel seul maître à bord de SABC

| Par - à Yaoundé
Usine SABC à Douala, Cameroun.

Usine SABC à Douala, Cameroun. © Nicolas EYIDI pour Jeune Afrique

Le géant hollandais de la bière a cédé à Castel, pour 64 millions d’euros, sa participation dans la Société anonyme des brasseries du Cameroun.

Conformément à un engagement pris le 20 janvier auprès des Brasseries et glacières internationales (BGI), filiale de Castel détentrice de 73,66 % des parts de la Société anonyme des brasseries du Cameroun (SABC), le groupe hollandais Heineken a vendu à cette dernière ses 501 977 actions dans l’entreprise, représentant 8,75 % du capital, pour un montant estimé à 42,3 milliards de francs CFA (64,5 millions d’euros).

BGI a en effet lancé, en début d’année, une offre publique d’achat (OPA) simplifiée, visant, outre le géant hollandais, tous les actionnaires représentant le flottant (7,58 % des parts) – dont 400 petits porteurs locaux cumulant 5,59 % des parts de l’entreprise.

Objectif de la filiale de Castel, qui proposait 128,5 euros par action : contrôler avec la Société nationale d’investissement (SNI), le capital-investisseur public camerounais (10 % des parts) au moins 92,2 % du capital de SABC.

Sortie de l’indice parisien Euronext

Si l’opération a été officiellement clôturée en juin, les tractations pour atteindre l’objectif se poursuivent, a appris Jeune Afrique.

Cette OPA permet en outre à l’entreprise dirigée par Emmanuel de Tailly de se retirer du marché réglementé d’Euronext à Paris, comme le stipule la règlementation quand les actionnaires majoritaires détiennent au moins 90 % des actions.

« Très peu de transactions sur les actions SABC ont lieu sur le marché boursier et ce depuis plusieurs années. Le maintien de la cotation des actions SABC n’est donc plus considéré par SABC comme un élément susceptible de lui assurer de meilleures conditions de financement, mais constitue au contraire une source de coûts supplémentaires », précise la Société des brasseries et glacières internationales dans le communiqué relatif à son OPA.

Ce retrait lui permet en outre de se conformer à la réglementation camerounaise, qui exige que des actions émises par des entreprises locales soient dorénavant centralisées auprès de la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac), qui joue désormais le rôle de dépositaire central dans le nouveau marché financier régional.

Première industrie agroalimentaire du pays, le groupe SABC – contrôlé par Investment Beverage Business Fund (IBB Fund), le fonds d’investissement du groupe Castel immatriculé à Singapour – a réalisé un chiffre d’affaires de près de 310 milliards de F CFA en 2019, pour un bénéfice de 16,6 milliards de F CCA.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte