Politique

Côte d’Ivoire : le gouvernement de Hamed Bakayoko légèrement « réajusté »

| Par
Mis à jour le 03 août 2020 à 17h10
Alassane Ouattara et Hamed Bakayoko, le 31 juillet 2020 à la présidence ivoirienne.

Alassane Ouattara et Hamed Bakayoko, le 31 juillet 2020 à la présidence ivoirienne. © DR / Présidence ivoirienne.

Le gouvernement ivoirien a été légèrement remanié, ce lundi, trois jours après la nomination de Hamed Bakayoko comme Premier ministre.

Alassane Ouattara a procédé le 3 août à un léger réajustement ministériel, première conséquence de la nomination, le 30 juillet, de son fidèle compagnon Hamed Bakayoko au poste de Premier ministre, qui a succédé à Amadou Gon Coulibaly, décédé le 8 juillet dernier.

Sans surprise, le président n’a opéré aucun changement majeur dans l’équipe gouvernementale, excepté la promotion de certains membres de son cabinet et de plusieurs ministres.

Jeu de chaises musicales

Patrick Achi, jusque-là secrétaire général de la présidence, a été promu ministre d’État – comme le révélait Jeune Afrique le 17 juillet dernier – , le plaçant ainsi dans la position de numéro trois du pouvoir. Un poste hautement stratégique, qui permettra à Patrick Achi de travailler en relation étroite avec Hamed Bakayoko sur l’ensemble des dossiers avant qu’ils ne soient présentés en conseil des ministres.

Fidèle Sarassoro, le directeur de cabinet de la présidence, acquiert également le rang de ministre, mais restera au palais.

Au niveau des ministres, c’est le retour à la case départ pour Claude Isaac Dé. Alors qu’il était ministre auprès du Premier ministre chargé de la coordination des grands projets, il est nommé secrétaire général adjoint de la présidence. Un poste où il aura cependant en charge le même département. Pendant le premier quinquennat d’Alassane Ouattara, Claude Isaac Dé était conseiller spécial à la présidence chargé des infrastructures économiques. Il était entré au gouvernement en 2016.

Par ailleurs, les ministres qui étaient jusque-là nommés auprès du Premier Ministre – Moussa Sanogo, ministre du Budget et portefeuille de l’Etat, et Emmanuel Essis, ministre de la Promotion de l’investissement privé – , deviennent ministres de plein exercice.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte