Politique

Coronavirus : Paul Biya interpellé par les médecins camerounais en colère

Réservé aux abonnés | | Par - à Yaoundé
Mis à jour le 30 juillet 2020 à 16h16
À Douala, le 27 avril 2020.

À Douala, le 27 avril 2020. © REUTERS/Josiane Kouagheu

Le personnel médical a interpellé Paul Biya pour dénoncer la suppression d’une prime jugée indue par le gouvernement. 

La suppression de la prime de « technicité agent technique » des bulletins de paye suscite une avalanche de critiques de la part des personnels de santé opérant dans le secteur public. Près d’une semaine après l’annonce, la pilule est toujours difficile à avaler pour les médecins qui se trouvent depuis quatre mois en première ligne de la lutte contre le Covid-19, dans l’un des pays les plus durement touchés par la pandémie, avec plus de 17 000 cas confirmés pour 391 décès selon les derniers chiffres.

« Retour à l’orthodoxie »

À l’origine de ce mécontentement, une note du ministre de la Santé, datant du 23 juillet, adressée à son homologue des Finances. Dans ce courrier, Manouada Malachie demande à son collègue Louis Paul Motaze de supprimer la prime en question, conformément aux dispositions d’un décret datant de 2002 fixant les modalités de gratification des personnels de santé publique. « Un retour à l’orthodoxie », selon le ministère de la Santé. « Il s’agit juste du respect du cadre réglementaire, rien de plus. On n’a pas baissé les salaires des médecins comme certains le prétendent », assure un cadre dudit ministère.

Dans les faits, le président Paul Biya avait remplacé en 2002 la prime de « technicité agent technique », qui équivaut à environ 2 400 F­ CFA, par trois autres : de technicité, de santé publique et d’astreinte. Le tout oscillant autour de 40 000 F CFA.

En 2017, une grève des personnels de santé avait permis d’étendre ces primes réservées aux fonctionnaires du secteur de la santé publique aux agents de l’État et aux contractuels du même secteur. « Dans les normes, les médecins devraient plutôt rembourser ce trop perçu qu’ils encaissent depuis dix-huit ans », renchérit-on au ministère de la Santé.

« Mauvais timing »

Devant l'hôpital général de Yaoundé, le 6 mars 2020.

Devant l'hôpital général de Yaoundé, le 6 mars 2020. © AFP

« Mauvais timing », clament de leur côté les professionnels de santé. Selon le Dr Albert Ze, sympathisant du collectif des médecins indignés, cette mesure est de nature « à démotiver » un personnel qui fait déjà difficilement face à la pandémie. « Si on estime qu’il y a eu un trop perçu, l’erreur ne vient pas du corps médical. Ce n’est pas lorsque le personnel de santé a le plus besoin d’être encouragé qu’il faut supprimer cette prime. De nombreux pays ont revalorisé les salaires du corps médical, on aurait pu changer la fonction de cette prime et la maintenir afin de soutenir le personnel », soutient ce docteur en économie de la santé.

Le Cameroun s’illustre par la persécution de ses soldats de la santé

Depuis le début de la pandémie de coronavirus, pas moins de 17 membres du corps médical ont été emportés par la maladie ; 763 autres ont été infectés et certains sont hospitalisés. Malgré les efforts déployés par les autorités, l’insuffisance du matériel médical fait toujours l’objet de plaintes. « Le Cameroun s’illustre par la persécution de ses soldats de la santé et la faible considération qu’il leur accorde », affirme le collectif des médecins indignés dans un courrier adressé au président de la République. Une pétition va suivre, qui a déjà recueilli 1 500 signatures en quarante-huit heures.

À Yaoundé, le ministre de la Santé ne s’est toujours pas exprimé sur la question. Manaouda Malachie a par ailleurs annulé l’ensemble de ses sorties officielles, et se fait depuis représenter par le secrétaire général de son département. Selon son entourage, il souhaite se concentrer prioritairement sur l’audit initié par le Premier ministre pour faire la lumière sur la gestion des fonds destinés à lutter contre le coronavirus.

 

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte

devices

Accédez en illimité à l'ensemble de nos articles en vous abonnant pour seulement 1€

Accédez en illimité à l'ensemble de nos articles en vous abonnant pour seulement 1€

je m'abonne