Dossier

Cet article est issu du dossier «[Classement] Les 100 Africains les plus influents en 2020»

Voir tout le sommaire
Société

[Classement] Les 100 Africains les plus influents : de 51 à 75

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 07 août 2020 à 12h35
LES100_51-75

LES100_51-75 ©

Dirigeants de grandes entreprises, sportifs, artistes en vue, scientifiques ou politiques : qui sont les 100 personnalités africaines incontournables en cette année 2020 ? Jeune Afrique vous livre le troisième quart de son palmarès (de la 51e à la 75e place).

Dans ce quart, on retrouve des personnalités apparues à la faveur d’actualités récentes : Ons Jabeur, la tenniswoman tunisienne qui s’est hissée, en janvier, en quart de finale d’un tournoi du Grand Chelem, ou encore le Dr Salim Abdool Karim, médiatique patron de la force de riposte au Covid-19 en Afrique du Sud.

Mais aussi, à l’inverse, quelques stars du continent dont l’étoile s’est un peu ternie.  À l’image du styliste et musicien ghanéen Virgil Abloh, qui a eu l’idée pour le moins maladroite de communiquer sur le fait qu’il avait royalement versé… 50 dollars pour soutenir le mouvement Black Lives Matter.

75- Hassanein Hiridjee (Madagascar)

Hassanein Hiridjee

Hassanein Hiridjee © Eric Lefeuvre

S’il figurait déjà parmi les 100 Africains les plus influents en 2019, Hassanein Hiridjee, 44 ans, progresse fortement cette année grâce à une actualité très riche. Le groupe familial Axian, qu’il dirige depuis 2015, a lancé à la fin de juin un réseau de téléphonie mobile 5G à Madagascar, confortant son statut de leader national des télécommunications.

Il est également actif dans ce secteur au Sénégal et au Togo, pariant à terme sur une concentration continentale des opérateurs mobiles. Présent dans la banque, la distribution, l’immobilier et l’agroalimentaire, Axian intervient aussi dans le secteur de l’énergie, avec de vastes projets d’électrification en Ouganda et au Mali. À la fin de 2019, le groupe a par ailleurs ouvert à Antananarivo NextA, un incubateur de start-up inspiré de la Station F, à Paris, du milliardaire Xavier Niel.

74- Yérim Sow (Sénégal)

Discret mais incontournable. S’il n’aime guère se mettre en avant ni communiquer, Yérim Habib Sow, 53 ans, n’en est pas moins omniprésent dans le monde des affaires en Afrique de l’Ouest. D’abord centré sur les télécoms, son groupe Teyliom s’est peu à peu mué en un holding diversifié actif aussi bien dans la banque que dans la logistique, l’agro-industrie, l’immobilier ou encore l’hôtellerie.

Au début de la pandémie de Covid-19, Teyliom s’est allié à la CSE (Compagnie sahélienne d’entreprises) et à Free Sénégal (dont Yérim Sow est actionnaire aux côtés du Malgache Hassanien Hiridjee et du Français Xavier Niel) pour faire don de 450 millions de francs CFA (686 000 euros) au ministère sénégalais de la Santé.

La période a pourtant apporté son lot de difficultés au groupe, qui a dû mettre plusieurs chantiers en sommeil, dont celui du siège de la filiale ivoirienne de l’opérateur MTN, que le groupe Teyliom construit près de l’aéroport d’Abidjan. Les télécoms, encore et toujours.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte