Télécoms

Fracture numérique : à quand la fin du gaspillage des fonds publics africains ?

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 27 juillet 2020 à 18h01
Installation de la fibre optique dans le quartier Haramous à Djibouti par l'entreprise Djibouti Telecom.

Installation de la fibre optique dans le quartier Haramous à Djibouti par l'entreprise Djibouti Telecom. © Vincent Fournier/Jeune Afrique-REA/2013.

Créés dans les années 1990, les fonds publics dévolus aux télécoms sont dotés de millions de dollars, mais entre errements financiers et lenteurs administratives, leur efficacité reste limitée.

Des rires suivis d’un « pour quoi faire ? ». Ou un simple « non ». C’est la réaction qu’adopteraient sans doute les trois opérateurs de télécommunications sénégalais si on leur demandait de miser 2,5 millions de francs CFA (3 800 euros) dans une jeune pousse locale spécialisée dans la production de fraises. C’est pourtant ce qu’il ont fait sans le savoir à Dakar en janvier dernier.

Lors de la première édition du Dakar Startup Awards organisée à l’hôtel Pullman par le Fonds sénégalais de service universel de télécommunications (FDSUT), l’entreprise Fraisen fondée par Souleymane Agne a raflé la mise et remporté le premier prix parmi une quinzaine de start-up concurrentes.

Ce coup de pouce financier à une start-up de l’agriculture n’a pas été débloqué par les opérateurs eux-mêmes, mais par le FDSUT, un fonds abondé par ces derniers chaque trimestre à hauteur d’un ou deux pour cent de leur chiffre d’affaires. Dirigée par Aly Coto Ndiaye, un proche du président Macky Sall et qui fut un temps ministre de la Jeunesse, cette réserve de cash est contrôlée directement par le régulateur des télécoms.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte