Politique

Présidentielle ivoirienne : quand Marcel Amon-Tanoh se confie à Blaise Compaoré

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Marcel Amon-Tanoh, ici en juillet 2019 à Paris, a officiellement déclaré sa candidature à la présidentielle d’octobre 2020.

Marcel Amon-Tanoh, ici en juillet 2019 à Paris, a officiellement déclaré sa candidature à la présidentielle d’octobre 2020. © Vincent FOURNIER/JA

L’ex-ministre des Affaires étrangères Marcel Amon-Tanoh a annoncé le 22 juillet sa candidature à la présidentielle d’octobre prochain. Voici ce qui l’a poussé, ces derniers mois, à prendre cette décision.

Marcel Amon-Tanoh avait débuté sa fronde dès 2019, lorsque Alassane Ouattara lui avait confié son intention de passer le relais à Amadou Gon Coulibaly (“AGC”). Il a toujours difficilement accepté ce choix, au point qu’il s’en était ouvert à l’ex-président burkinabè Blaise Compaoré.

Estimant que le chef de l’État avait promis d’organiser des primaires pour choisir le candidat du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), Marcel Amon Tanoh avait boycotté la cérémonie du conseil politique du RHDP du 12 mars qui a désigné AGC candidat, avant de démissionner de son poste de ministre des Affaires étrangères le 19.

Selon nos informations, le président lui avait alors conseillé de ne pas rejoindre Henri Konan Bédié, le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) devenu l’opposant numéro un au RHDP.

Les tensions entre Marcel Amon-Tanoh et Amadou Gon Coulibaly étaient bien antérieures au choix de ce dernier comme candidat de la coalition au pouvoir à l’élection du 31 octobre. Au Palais présidentiel, lorsque tous deux officiaient respectivement comme directeur de cabinet et secrétaire général, Alassane Ouattara avait pris soin de répartir les tâches. Amon Tanoh gérait les dossiers liés à la justice et à la diplomatie et Gon Coulibaly, ceux relatifs à l’économie et aux finances. Cela a permis d’éviter un conflit de compétence entre ces deux personnalités.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte