Diplomatie

Maroc-Mali : le jour où Mohammed VI a évité le pire

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Le roi Mohammed VI, en mars 2020.

Le roi Mohammed VI, en mars 2020. © MAP

Une médiation entre l’imam malien Mahmoud Dicko et le président Ibrahim Boubacar Keïta a été discrètement pilotée depuis Rabat. En voici les détails exclusifs.

Au lendemain des violentes manifestations du 10 juillet, qui ont embrasé une partie de Bamako et fait quatorze morts et plus d’une centaine de blessés, le ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Bourita a, sur instructions précises du roi Mohammed VI, piloté depuis Rabat une discrète médiation entre le leader du Mouvement du 5 juin, l’imam Mahmoud Dicko, et le président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK).

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte