Politique

Tunisie : pourquoi Elyes Fakhfakh a été contraint de démissionner

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 16 juillet 2020 à 16h31
Conférence de presse d'Elyes Fakhfakh, le 24 janvier 2020.

Conférence de presse d'Elyes Fakhfakh, le 24 janvier 2020. © 24 janvier 2020 : première conférence de presse de Elyes Fakhfakh franchement nommé par la Président de la République Kais Saied comme Chef de Gouvernement pour former le nouveau gouvernement et se soumettre au vote de confiance de l'Assemblée. Il a présenté les grandes lignes présidant à la formation de son gouvernement qu'il veut politque, réduit et homogène. « Ce sera un gouvernement harmonieux et restreint, qui ne comportera pas plus de 25 ministres, afin de garantir la plus grande efficacité. Il sera représentatif des compétences jeunes et féminines et sera annoncé dans les plus brefs délais © Nicolas Fauque

Engagé dans un bras de fer avec Ennahdha, éclaboussé par une affaire de conflit d’intérêts, le Premier ministre tunisien n’avait d’autre choix que de quitter la tête du gouvernement.

Même s’il elle était régulièrement évoquée depuis plusieurs semaines, la démission du chef du gouvernement tunisien, Elyes Fakhfakh, présentée au président de la République, fait l’effet d’un coup de théâtre.

Et cet énième rebondissement dans l’histoire tumultueuse entre l’exécutif et le législatif sera certainement suivi de nouvelles péripéties lors du quinquennat en cours. En jeu : le pouvoir que Le Bardo et Carthage ont du mal à se partager, un problème qu’un changement de personne ne suffira pas à résoudre.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte