Pétrole & Gaz

Libye : quand Khalifa Haftar utilise le pétrole comme instrument de chantage

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 10 août 2020 à 12h05
Dépôt de l'entreprise publique Brega, qui commercialise l'essence et le gaz pour le compte de la National Oil Company, à Tripoli, le 13 juillet 2015.

Dépôt de l'entreprise publique Brega, qui commercialise l'essence et le gaz pour le compte de la National Oil Company, à Tripoli, le 13 juillet 2015. © Cyril Marcilhacy/Item/MAX PPP

Alors que la production de pétrole est de nouveau à l’arrêt en Libye, la compagnie pétrolière nationale (NOC) pointe du doigt les Émirats arabes unis, alliés de Khalifa Haftar.

« Sans pétrole, les Libyens meurent de faim, prévenait l’ancien envoyé spécial des Nations unies Ghassan Salamé en début d’année. Il ne faut pas jouer avec le pétrole parce que c’est le seul gagne-pain du pays. » Mais, à partir de janvier, les robinets de l’or noir ont été ouverts puis refermés à plusieurs reprises. Depuis six mois, la production de pétrole est presque à l’arrêt en Libye : en quelques semaines, elle est passée de 1,2 million à 97 000 barils par jour.

Ce 10 juillet, enfin, les exportations semblaient pouvoir reprendre. Le pétrolier Kriti Bastion était prêt à charger depuis le port d’Al-Sedra, un des principaux terminaux du pays, comme l’annonçait la National Oil Corporation (NOC) en faisant état de 6,5 milliards de dollars de perte.

Nouveau blocus

Mais quelques heures après le satisfecit du ministre de l’Intérieur de Tripoli, Fathi Bashagha, le 11 juillet, Khalifa Haftar a décrété un nouveau blocus de la production. Elle ne reprendra que « sous certaines conditions ».

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte