Technologie

Côte d’Ivoire – Cameroun : pourquoi Intelcia croit aux nouveaux services numériques

Réservé aux abonnés | | Par - à Casablanca
Mis à jour le 20 juillet 2020 à 11h55
Le spécialiste marocain de la relation-client est présent dans 44 pays et compte quelque 21500 collaborateurs.

Le spécialiste marocain de la relation-client est présent dans 44 pays et compte quelque 21500 collaborateurs. © Intelcia

Le groupe marocain lance sa branche IT dans deux pays subsahariens, après des débuts prometteurs dans le royaume.

La branche IT (technologies de l’information) du groupe Intelcia (plus de 200 millions d’euros de chiffre d’affaires) a su profiter de la crise du Covid pour affiner sa feuille de route et, partant, pour se déployer en dehors de ses frontières. Créé en début d’année, Intelcia IT se prépare à ouvrir ses deux premières filiales : au Cameroun et en Côte d’Ivoire.

Nous avons recruté des profils pointus et très expérimentés

« Au Cameroun, nous sommes en train de constituer les équipes. En Côte d’Ivoire, l’activité démarrera au début du mois d’août », explique Malika Ahmidouch, directrice de Pôle IT Solutions de cette nouvelle entité qui s’est spécialisée dans différents services d’externalisation de solutions SI (Systèmes d’informations) comme le développement et la maintenance d’application, les services d’infrastructure réseau et la sécurité.

« Au Cameroun, nous avons pu recruter des profils pointus et très expérimentés », se félicite la dirigeante de 33 ans, ancienne de l’opérateur télécoms Inwi. La filiale camerounaise, qui compte 200 employés, cible un staff de 2000 personnes d’ici à cinq ans.

Pour rappel, Intelcia est un acteur majeur de l’externalisation (offshoring) depuis plus de vingt ans. Présent en Europe, en Afrique et en Amérique, à travers seize pays, le groupe compte actuellement plus de 21 500 collaborateurs – dont plus de 15 000 sur le continent – répartis sur 44 centres. Depuis 2016, le français Altice a pris 65% du capital d’Intelcia et l’aide dans son développement à l’international.

Le confinement, un tournant en forme d’aubaine

Intelcia IT a vu le jour à la suite du rachat de SFR Business Maroc et d’Atexo. La première entreprise créée en 2009 était spécialisée en intégration et exploitation d’infrastructures réseaux. La seconde, avec près de deux décennies d’expérience, s’est fait un nom dans la dématérialisation et la digitalisation des processus.

Les deux catalogues, améliorés par les équipes de Malika Ahmidouch, ont fait les beaux jours de la jeune entreprise ces derniers mois. « Le télétravail nous a beaucoup aidé pour notre développement », assure notre hôte.

Les offres d’Intelcia IT ont été une aubaine pour le gouvernement marocain durant la période du confinement quand les administrations étaient presque toutes fermées. Autrement dit, grâce à l’outil « achat » proposé par l’entreprise, les autorités ont pu continuer de publier des appels d’offres et de réceptionner des réponses.

Malika Ahmidouch, Maroc, DG de Intelcia IT Solutions.

Malika Ahmidouch, Maroc, DG de Intelcia IT Solutions. © BERGES DIDIER/INTELCIA

« Les entreprises ont pu assurer une continuité d’activité grâce à notre suite logicielle : recevoir et envoyer du courrier, lancer et répondre à des appels d’offre sur notre plateforme hautement sécurisée » , ajoute Malika Ahmidouch. En outre, plusieurs ministères et institutions publiques ont adopté le « bureau d’ordre électronique » qui a la même valeur légale que l’instance physique.

Pourparlers en cours

« Pour nos nouvelles implantations en Afrique subsaharienne, nous comptons accompagner les entités publiques dans leurs projets de e-gov, ainsi que les entreprises locales et panafricaines installées localement. Nous sommes déjà en pourparlers avec quelques-unes qui sont intéressées par un partenaire au Maroc ayant une empreinte africaine suffisante pour les accompagner en dehors de leurs frontières», explique Malika Ahmidouch.

Nous avons des solutions ingénieuses, efficaces et prêtes à l’emploi.

« Le marché est certes déjà couvert, notamment par des multinationales. Nous avons toutefois une carte à jouer, avec des solutions prêtes à l’emploi, adaptées aux urgents besoins actuels de digitalisation. Nous l’avons prouvé pendant le confinement. Nous avons l’agilité et la volonté de nous adapter aux spécificités des pays où nous sommes présents », avance la polytechnicienne recrutée par Intelcia en 2017 pour aider à la diversification des métiers, longtemps souhaitée par Karim Bernoussi, cofondateur et président du groupe.

Pour ses débuts au Cameroun et en Côte d’Ivoire, cette nouvelle SSII (société de services et d’ingénierie en informatique) va se positionner sur le segment de l’infogérance (Intégration d’outil digitaux de gestion), la dématérialisation et la digitalisation des procédures. Cependant, le groupe ne se lancera pas pour le moment dans le développement de progiciels CRM (Customer Relationship Management) car des champions mondiaux existent déjà.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte