Défense

Maroc : le service militaire à l’épreuve du confinement

Réservé aux abonnés | | Par - à Casablanca
Mis à jour le 09 juillet 2020 à 14h56
Recrutement dans une base des forces aériennes de Kenitra, le 19 août 2019.

Recrutement dans une base des forces aériennes de Kenitra, le 19 août 2019. © FADEL SENNA / AFP

L’état d’urgence sanitaire avait entraîné l’interruption de la formation des 15 000 appelés au service militaire. À l’heure du déconfinement, ils s’apprêtent à rejoindre leurs casernes… pour recevoir leur certificat.

La première année de rétablissement du service militaire dans le royaume aura finalement été une année blanche. Les 15 000 Marocains constituant ce premier contingent de conscrits n’ont pas pu achever leur apprentissage.

À peine ont-ils eu le temps de finir la première phase de la formation commune de base (FCB) que la crise sanitaire s’est déclarée, obligeant la fermeture de toutes les écoles et centres de formation. Les établissements militaires n’ont pas été épargnés par cette décision.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte