Elections

Burkina Faso : Léonce Koné démissionne du CDP

| Par
Mis à jour le 26 juin 2020 à 18h12
Siège du CDP à Ouagadougou, en décembre 2012, avant son incendie par des manifestants pendant l'insurrection populaire de 2014.

Siège du CDP à Ouagadougou, en décembre 2012, avant son incendie par des manifestants pendant l'insurrection populaire de 2014. © English: Headquarter of the CDP in Ouagadougou, governmental party of Burkina Faso Furlan: Siège du CDP à Ouagadougou, parti gouvernemental du Burkina Faso Date 28 December 2012, 12:17:48 Source Own work Author Sputniktilt

Soutien de Kadré Désiré Ouédraogo et opposant à la candidature d’Eddie Komboïgo à la présidentielle, celui qui fut une figure du parti de Blaise Compaoré ces dernières années a décidé d’en claquer la porte.

Entre Léonce Koné et le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), c’est terminé. Dans deux lettres datées du 25 juin, dont JA a obtenu copie, il informe Eddie Komboïgo, le président du parti, et Blaise Compaoré, son président d’honneur, de sa décision de démissionner.

Léonce Koné, qui avait dirigé le CDP après la chute de Blaise Compaoré, en 2014, avant d’en devenir le deuxième vice-président, était un soutien de poids de Kadré Désiré Ouédraogo. En 2019, ce dernier, ex-président de la commission de la Cedeao, avait livré une bataille farouche à Eddie Komboïgo pour prendre la tête du parti et obtenir son investiture pour la présidentielle.

De cette rivalité, qui a secoué l’ex-parti majoritaire pendant de longs mois, Komboïgo est finalement sorti vainqueur. En mai, il a été désigné candidat du CDP à la présidentielle – choix qui doit désormais être formellement validé par Blaise Compaoré.

D’autres départs à venir ?

De son côté, Kadré Désiré Ouédraogo a lancé son propre mouvement politique – Agir ensemble pour le Burkina Faso – à la tête duquel il entend lui aussi se lancer dans la course à Kosyam en novembre.

Eddie Komboïgo n’a pas les qualités de leadership nécessaires », écrit-il.

« J’ai fait (…), depuis plusieurs mois, le choix de soutenir la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo pour cette élection. Je ne nourris aucune hostilité personnelle envers Eddie Komboïgo. Mais je considère que, dans la phase difficile que traverse le Burkina Faso, il n’est pas doté des aptitudes personnelles et des qualités de leadership nécessaires pour inspirer et conduire le redressement dont notre pays a si cruellement besoin », écrit Léonce Koné à Blaise Compaoré pour expliquer son choix.

À en croire l’entourage de ce désormais ex-baron du CDP, plusieurs autres cadres du parti, qui s’étaient aussi engagés en faveur de Kadré Désiré Ouédraogo, « prévoient de démissionner dans les semaines à venir » pour rejoindre officiellement le mouvement Agir ensemble pour le Burkina Faso.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3095_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte