Société

Les Marocains de l’étranger pourront-ils rentrer cet été ?

Embarquement sur le ferry pour Tanger dans le port d'Algésiras, en Espagne, en juillet 2019.

Embarquement sur le ferry pour Tanger dans le port d'Algésiras, en Espagne, en juillet 2019. © Jorge Guerrero/AFP

Opération d’accueil Marhaba annulée, flou autour de la réouverture des frontières… Le coronavirus compromet les vacances au pays des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Et accentue l’inquiétude des professionnels du tourisme.

L’été au Maroc rime avec le retour de centaines de milliers de citoyens vivant à l’étranger, profitant des grandes vacances pour retrouver leurs familles, leur pays de naissance ou d’origine. Mais cette année, la pandémie de Covid-19 pourrait impacter fortement ces retours, importants tant sur un plan humain qu’économique pour les Marocains.

Ce 22 juin, Nasser Bourita, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération internationale et des Marocains résidant à l’étranger (MRE) a ainsi fait savoir devant le Parlement que l’opération Marhaba (« Bienvenue ») serait annulée.

L’annonce a fait l’effet d’une douche froide. D’autant plus que l’espoir était de mise : des rumeurs insistantes circulaient au sujet de réunions avec les autorités espagnoles et la Direction de la marine marchande (DMM) avait affirmé début juin préparer cette opération Marhaba.

Tous les ans, sous ce sigle, les autorités marocaines soutiennent sur un plan logistique l’arrivée de centaines de milliers de « MRE » – Marocains résidant à l’étranger -, notamment par voie maritime, à travers le détroit de Gibraltar. Entre le 15 juin et le 15 septembre 2019, ils avaient été environ 2,5 millions à entrer dans le pays.

Tests PCR et quarantaine obligatoire

« L’opération telle qu’on la connait n’aura pas lieu, car nous n’avons pas entamé les préparations durant le mois d’avril, étant donné que les frontières européennes étaient fermées durant cette période », a expliqué le ministre. Cette année, les MRE qui veulent passer une partie de l’été au Maroc devront se plier à deux tests PCR et s’astreindre à une quarantaine obligatoire de neuf jours.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte