Politique

Grace Ire, reine du shopping

Par - Sophie Bouillon
Mis à jour le 16 juin 2008 à 12:46

Dans son pays, on ne la désigne pas sous le terme de First Lady, mais de First Shopper. La reine du shopping. Harcelée par des journalistes en pleine séance de lèche-vitrines sur la Via Veneto, à Rome, Grace Mugabe a eu cette réplique admirable : « Est-ce un crime aussi de faire du shopping ? Ces magasins sont là pour qu’on en profite ! »
Non, ce n’est pas un crime, mais c’est quand même fort mal vu dans un pays où les rayons des supermarchés sont vides et où la quasi-totalité de la population ne trouve plus de viande pour se nourrir. Robert, son mari (84 ans), n’est guère attiré par le luxe, mais Grace, de quarante ans sa cadette, l’est pour deux ! Si elle porte des chaussures Ferragamo hors de prix, c’est, explique-t-elle « parce que j’ai des petits pieds ». Donc difficile à chausser. Le vieil homme satisfait sans sourciller le moindre de ses caprices.
Ce dernier a d’abord été marié à Sally Hayfron, une intellectuelle ghanéenne très populaire. À sa mort, il s’est empressé d’officialiser sa relation avec Grace, son ancienne secrétaire, qu’il épousera en 1996 en présence de douze mille invités. Celle-ci n’est nullement disposée à renoncer aux fastes présidentiels : « Personne d’autre que mon mari ne mettra le pied au Palais », a-t-elle prévenu. Selon l’universitaire Robert Rotberg, « elle encourage son mari à s’accrocher à tout prix au ­pouvoir ».