Politique

Tchad-Centrafrique : où en est le dossier du général rebelle Abdoulaye Miskine ?

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Le général centrafricain Abdoulaye Miskine à Biti.

Le général centrafricain Abdoulaye Miskine à Biti. © AFP

Incarcéré au Tchad depuis novembre 2019, le rebelle centrafricain Abdoulaye Miskine est accusé d’avoir dirigé un mouvement insurrectionnel et d’avoir perpétré des viols en Centrafrique entre 2002 et 2004. 

Le 1er juin, le leader du Front démocratique du peuple centrafricain (FDPC), le rebelle Abdoulaye Miskine (de son vrai nom Martin Koumtamadji), a été auditionné par un juge d’instruction. Le Centrafricain et ses trois co-accusés, soupçonnés de viols et de participation à un mouvement insurrectionnel en Centrafrique entre 2002 et 2004, sont aujourd’hui détenus à la maison d’arrêt de N’Djamena.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte