Politique

Moussa Koussa attaque J.A.

Le directeur de la Sécurité extérieure et des Renseignements libyens, Moussa Koussa, a déposé une plainte avec constitution de partie civile entre les mains du doyen des juges d’instruction de Paris pour « diffamation publique » contre Béchir Ben Yahmed, directeur de la publication de Jeune Afrique, et François Soudan, directeur de la rédaction.
Ex-ambassadeur au Royaume-Uni, ancien responsable du « Bureau mondial » d’exportation de la révolution (Mathaba al-Alamiya) dans les années 1980, vice-ministre des Affaires étrangères, chef des services secrets de Kadhafi depuis une dizaine d’années, Moussa Koussa n’a pas apprécié la teneur d’un portrait-itinéraire qui lui a été consacré, fin juillet 2007, dans J.A.
L’avocat de Moussa Koussa n’est autre que Me William Bourdon, qui, parallèlement à ses activités militantes (il est un grand pourfendeur des « biens mal acquis » des chefs d’État africains en France), est en passe de devenir l’un des défenseurs attitrés des dignitaires libyens. Il a ainsi été l’avocat en appel de l’un des fils de Kadhafi, Hannibal, lors de ses démêlés avec la police française en 2005. Béchir Ben Yahmed et François Soudan ont pour conseils Mes Pierre Haïk et Rassek Bourgi, du barreau de Paris.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte