Politique

Côte d’Ivoire : pourquoi Amadou Gon Coulibaly reste à Paris

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 21 juillet 2020 à 17h06
Le Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly, à Abidjan le 8 décembre 2019.

Le Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly, à Abidjan le 8 décembre 2019. © Issam Zejly pour JA

Plus d’un mois après le début de sa convalescence en France, la date du retour du Premier ministre ivoirien, plusieurs fois repoussée, demeure incertaine. Il pourrait finalement regagner Abidjan à la fin du mois de juin.

Arrivé le 2 mai dans la capitale française, le Premier ministre a d’abord été hospitalisé à la Pitié-Salpêtrière, où il a subi un examen de coronarographie et s’est fait poser un stent. Il a ensuite entamé une rééducation cardiovasculaire dans un établissement spécialisé puis à son domicile parisien.

Mais, selon nos informations, Amadou Gon Coulibaly (AGC) a dû être à nouveau hospitalisé à la Pitié-Salpêtrière du 30 mai au 11 juin après une rechute qui, évidemment, n’a pas manqué de susciter de nouvelles interrogations, voire une certaine inquiétude, y compris auprès du président Alassane Ouattara (ADO), jusqu’ici optimiste et confiant.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte