Politique

Djibouti : la folle cavale du lieutenant déserteur

Fouad Youssouf.

Fouad Youssouf. © DR

Après que Fouad Youssouf Ali a dénoncé dans une vidéo ses conditions de détention à la prison centrale de Djibouti, de violentes manifestations ont éclaté dans plusieurs localités du pays. Voici les raisons de son incarcération.

Du 4 au 7 juin, à la suite d’une vidéo choc postée sur Facebook dans laquelle le lieutenant Fouad Youssouf Ali dénonçait ses conditions de détention à la prison centrale de Djibouti, des manifestations violentes de protestation ont éclaté dans les faubourgs de la capitale ainsi que dans la localité d’Ali-Sabieh, épicentre de la tribu des Issa Fourlaba, à laquelle appartient cet officier, incarcéré depuis début avril pour « rébellion » et « atteinte à la sûreté de l’État ». Jeune Afrique a pu reconstituer l’enchaînement passablement rocambolesque des faits qui ont amené cet homme de 37 ans derrière les barreaux.

Retenue sur salaire

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte