Politique économique

Dette : le Sénégal et la Côte d’Ivoire « sous surveillance », quelles conséquences ?

Réservé aux abonnés | | Par - avec Manon Laplace (à Dakar) et Baudelaire Mieu (à Abidjan)
Mis à jour le 16 juin 2020 à 16h52
Le centre-ville de la capitale du Sénégal, Dakar.

Le centre-ville de la capitale du Sénégal, Dakar. © Youri Lenquette pour JA

La dégradation de leurs notes souveraines par l’agence Moody’s n’interviendra qu’en cas de renégociation des créances privées. Cette possibilité est-elle à craindre ? Décryptage.

« La République du Sénégal réaffirme son engagement à se conformer à l’ensemble de ses obligations contractuelles vis-à-vis des créanciers du secteur privé et n’envisage pas d’étendre l’ISSD [Initiative de suspension du service de la dette, NDLR] à ces derniers. »

La phrase a beau apparaître en gras dans le communiqué publié le 10 juin par le ministère sénégalais des Finances et du Budget, elle n’a pas suffi à rassurer complètement Moody’s. Deux jours après cette annonce, l’agence de notation américaine a en effet placé la notation souveraine du pays « sous surveillance », en vue d’une éventuelle dégradation. Une décision qu’elle relie explicitement à la décision de Dakar de participer à l’Initiative lancée par le G20, mais dont elle assure qu’elle ne sera effective que dans le cas où les créanciers privés du Sénégal subiraient des pertes.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte