Archives

Le gazoduc ouest-africain

Par - Frédéric Lejeal
Mis à jour le 16 juillet 2007 à 15:37

Le projet de ContourGlobal est indissociable du Projet de gazoduc ouest-africain (PGOA), opérationnel courant juillet – si tout va bien – pour la distribution de gaz non comprimé, et en janvier 2008 pour le gaz sous pression. Sa mise en service permettra aux centrales de la sous-région d’utiliser les 27 milliards de m3 de gaz qui s’évaporent chaque année des champs de pétrole du Nigeria, en les transformant en gaz naturel liquéfié (GNL). L’investissement s’élève à 500 millions de dollars. Serpent de mer né à la fin des années 1980, la construction du PGOA n’a connu de réelle avancée qu’en 2003, lors du 26e sommet de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao). Il se veut le symbole de l’intégration africaine en matière énergétique. Long de 600 km, le gazoduc relie la ville d’Alagbado, au Nigeria, à celle d’Effasu, au Ghana, en desservant les villes de Cotonou (Bénin), Lomé (Togo) et Takoradi (Ghana). Géré par la Société du gazoduc de l’Afrique de l’Ouest (Sogao), un consortium de six sociétés dominé par Chevron Nigeria (36 %), son exploitation doit s’étaler sur trente ans.