Diplomatie

Niger : une aide américaine sous surveillance

Mahammadou Issoufou, président du Niger, lors du sommet extraordinaire de l'Union africaine à Kigali, le 20 mars 2018. © DR / Union africaine

Mahamadou Issoufou a participé le 5 août au lancement du programme Compact Niger, financé à hauteur de 437 millions de dollars par les États-Unis. Une aide pourtant surveillée de près par plusieurs sénateurs américains.

Dans une lettre datée du 19 juillet, les cinq sénateurs américains qui avaient rencontré Mahamadou Issoufou en avril ont demandé au secrétaire d’État Mike Pompeo « d’attirer l’attention du président Issoufou sur le fait que le musellement continu de l’opposition pourrait être incompatible avec le financement du [fonds de développement] Millenium Challenge Corporation ».

« Il est vital que les dirigeants nigériens n’interprètent pas notre coopération antiterroriste comme un feu vert pour se soustraire à leurs responsabilités en matière de gouvernance », ont ajouté les démocrates Cory Booker, Christopher Coons, Gary Peters, Michael  Bennet, et le républicain Jeff Flake.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte