Agroalimentaire

Semences et pesticides : l’Afrique dans le viseur de Syngenta

L’Égypte, où le groupe dispose d’un centre de R&D à Qaha (dans le delta du Nil), est l’une de ses places fortes. © Syngenta

Passé sous pavillon chinois, le géant des semences et pesticides mise sur la recherche pour se démarquer de la concurrence sur un marché encore naissant.

Créé en 2000 après le rapprochement des filiales agrochimiques de Sanofi et d’Astra Zeneca, le suisse Syngenta, 12,6 milliards de dollars (10,6 milliards d’euros) de chiffre d’affaires en 2017, est passé il y a un an sous le contrôle du géant pékinois ChemChina, qui l’a racheté pour 44 milliards de dollars. Avant son rachat, Syngenta était au troisième rang mondial des produits phytosanitaires et semences agricoles, un secteur en pleine concentration, avec le rapprochement au même moment des américains DuPont de Nemours et Dow Chemicals et de l’allemand Bayer avec l’américain Monsanto.

Sur le continent comme ailleurs, Syngenta, dirigé depuis les bords du Rhin, à Bâle, est davantage présent sur le marché des produits phytosanitaires – 9,2 milliards de dollars de revenus dans le monde en 2017 – que sur celui des semences agricoles – 2,8 milliards de dollars. Piloté par le Français Pierre Cohadon en Afrique et au Moyen‑Orient, assisté du Britannique Peter Veal, directeur marketing et commercial, le suisse a réalisé dans cette zone environ 390 millions de dollars de chiffre d’affaires, répartis à parts égales entre trois zones : Moyen-Orient - Afrique de l’Est, Maghreb-Afrique de l’Ouest et Afrique australe, des marchés encore restreints. À titre de comparaison, la France représente plus de 1 milliard de dollars pour le suisse.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte