Diplomatie

Muhammadu Buhari nommé à la tête de la Cedeao à l’issue d’un huis clos sous tension

Muhammadu Buhari (à dr.) succède à Faure Gnassingbé à la tête de la Cedeao, le 31 juillet. © CEDEAO

Le président nigérian ne s’y attendait pas. Pourtant, à la demande de ses pairs, il a finalement accepté d’assurer la présidence de la Cedeao.

Le dirigeant nigérian succède pour un an au Togolais Faure Gnassingbé, qui accueillait, le 31 juillet à Lomé, la 53e Conférence des chefs d’État et de gouvernement. En vertu d’une règle tacite de l’organisation régionale, la présidence, tournante, devait échapper à Buhari, car il était en campagne électorale, et revenir au Ghanéen Nana Akufo-Addo.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte