Politique

Côte d’Ivoire : l’insondable Guillaume Soro

Guillaume Soro, le président de l’Assemblée nationale reste proche de Bédié, au grand dam d’Alassane Ouattara. © Sia KAMBOU/AFP

Dans le contexte actuel de possible recomposition de l’échiquier politique ivoirien, Guillaume Soro représente l’une des principales inconnues. Si les relations entre Alassane Dramane Ouattara (ADO) et le président de l’Assemblée nationale sont officiellement au beau fixe, la confiance a pourtant été rompue.

En refusant d’assister à l’Assemblée constitutive du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), Soro a provoqué l’ire du chef de l’État. En visite officielle au Canada, il a prolongé son séjour – officiellement pour une urgence médicale, officieusement pour rendre visite à un ami. Et avoir affirmé à RFI et France 24, le 22 juillet, réfléchir à une possible candidature dès 2020 n’a rien arrangé. Dans l’entourage d’ADO, on estime que Soro doit clarifier sa position, au risque de perdre sa place à la tête du perchoir.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte