Politique

[Tribune] Présidentielles en Afrique de l’Ouest : trop de candidats, pas assez de leadership

Par

Économiste et analyste politique, Gilles Olakounlé Yabi est le fondateur de WATHI, think tank citoyen de l’Afrique de l’Ouest (www.wathi.org).

+ Suivre cet auteur

Une électrice à Bamako, devant le panneau présentant les 24 candidats au premier tour de la présidentielle au Mali, le 29 juillet 2018. © Baba Ahmed/AP/SIPA

Vingt-trois hommes et une femme étaient candidats à l’élection présidentielle du 29 juillet au Mali. Cela fait 24 options offertes aux électeurs, 24 équipes de campagne aux moyens humains et financiers extrêmement variables, 24 slogans… Mais pas vraiment 24 programmes de gouvernement dignes de ce nom.

Au sein du think tank citoyen Wathi, nous nous donnons pour objectif, à chaque présidentielle en Afrique de l’Ouest, de présenter chacun des candidats et les éléments clés de son programme, de manière à donner aux électeurs d’autres arguments de vote que la proximité ethnoculturelle ou régionale, l’appréciation ou le rejet spontané et peu raisonné d’un candidat, la volonté de se débarrasser d’un chef d’État qui sollicite un nouveau mandat ou de le reconduire, ou les chances de profiter individuellement des avantages matériels offerts par l’un des candidats. Mais avec autant de postulants maliens, l’exercice devient laborieux et un peu vain.

Analyse comparative avec l’Amérique latine

Dans ce cas précis, ce nombre important pourrait être interprété comme le signe d’un courage extraordinaire : présider le Mali aujourd’hui devrait être tout sauf une partie de plaisir, tant les défis à relever sont extraordinaires. Cette interprétation flatteuse n’est malheureusement pas la plus probable.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte