Sécurité

Maroc : la DGST et les quatorze faussaires

Les documents saisis suite aux perquisitions menées par la police marocaine. © Page Facebook du BCIJ

C’est un réseau d’immigration clandestine « haut de gamme » vers l’Europe que les limiers de la DGST marocaine, que dirige Abdellatif Hammouchi, ont démantelé avec l’arrestation, le 18 juillet à Casablanca, à Mohammedia et à Benslimane, de 14 personnes, dont un Franco-Algérien.

Pour une somme variant de 55 000 à 85 000 dirhams (5 000 à 7 600 euros), les candidats au départ se voyaient proposer de faux documents d’identité de huit pays européens, ainsi que deux billets d’avion pour deux vols en partance simultanée depuis l’aéroport de Casablanca, dont l’un à destination d’un pays n’exigeant pas de visa d’entrée.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte