Dossier

Cet article est issu du dossier «Maroc : l'atout jeunes»

Voir tout le sommaire
Société

Maroc : Le Boulevard, un festival pas comme les autres

Le festival L'Boulevard. © Zakaria Latouri

Du 16 au 25 septembre, Casablanca accueillera la 18e édition de ce rendez-vous underground qui a permis l’émergence d’une scène alternative nationale.

Coiffures rock, style punk, du heavy metal à fond… C’est un Maroc méconnu que Le Boulevard des jeunes musiciens, communément appelé L’Boulevard, a permis de révéler dès son lancement, à la veille des années 2000, dans le sillage de l’ouverture engagée par Mohammed VI après son accession au trône.

Une ambiance de feu qui a rendu imberbes les islamistes de l’époque. « Les conservateurs ont utilisé tous les arguments pour nous combattre quand le festival a commencé à prendre de l’ampleur et à représenter un véritable phénomène de société, mais les choses ont beaucoup changé depuis, car nous-mêmes avons travaillé notre image », résume Mohamed M’ghari, dit Momo, l’un des cofondateurs de l’événement.


>>> A LIRE – Mohamed Merhari : « Au début du L’Boulevard, le Hip Hop était un truc de damnés » 


Au fil des années, L’Boulevard s’est fait une place de choix dans le calendrier des festivals urbains du continent. D’autant que les censeurs autoproclamés ont dû ronger leur frein à partir de 2009, quand un geste royal est venu cautionner le rendez-vous artistique.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte