Politique

Algérie : diaspora et polémiques

Avec le président français, le 29 mai. © julien mattia/NurPhoto/AFP

Ahmed Ouyahia est loin d’être l’homme politique le plus populaire auprès des communautés algériennes à l’étranger. À commencer par les binationaux.

Et pour cause : directeur de cabinet de la présidence jusqu’en août 2017, il fut le principal promoteur de la réforme constitutionnelle qui réserve l’accès à certaines fonctions d’État aux détenteurs de la nationalité algérienne exclusive. À l’époque, il assurait vouloir « garantir à l’Algérie que ceux qui voudraient la servir ou la représenter à de très hauts niveaux de responsabilité n’aient de loyauté qu’envers elle ». Ouyahia Premier ministre, revirement – presque – complet. L’homme semble avoir à cœur de se rabibocher avec la diaspora. Il lui tend la main à de nombreuses reprises. À la fin de juin, pour l’appeler à participer au développement de l’Algérie. En décembre 2017 déjà, quand, en visite à Paris, il avait loué les « gisements de compétences et de capitaux » que recèle cette communauté. Et, deux mois auparavant, lorsqu’il l’avait invitée à se constituer en « lobby économique

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte